Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 11:28

Le tableau suivant répertorie les recommandations pour les applications web.

Application web

20 par batterie de serveurs

Pris en charge

Nous vous recommandons de limiter autant que possible le nombre d’applications web. Dans la mesure du possible, créez des collections de sites nommées par l’hôte supplémentaires au lieu d’ajouter des applications web.

Zone

5 par application web

Frontière

Le nombre de zones définies pour une batterie de serveurs est codé en dur sur 5. Les zones sont Par défaut, Intranet, Extranet, Internet et Personnalisée.

Chemin d’accès géré pour les collections de sites nommées par l’hôte

20 par batterie de serveurs

Pris en charge

Les chemins d’accès gérés pour les collections de sites nommées par l’hôte s’appliquent au niveau de la batterie de serveurs. Chaque chemin d’accès géré créé peut être appliqué dans n’importe quelle application web.

Chemin d’accès géré pour les collections de sites basées sur le chemin d’accès

20 par application web

Pris en charge

Les chemins d’accès gérés sont mis en cache sur le serveur web, et les ressources processeur sont utilisées pour le traitement des demandes entrantes par rapport à la liste des chemins d’accès gérés.

Les chemins d’accès gérés pour les collections de sites basées sur le chemin d’accès s’appliquent au niveau de l’application web. Vous pouvez créer un ensemble différent de chemins d’accès gérés par application web. Si le nombre de chemins d’accès gérés par application web est supérieur à 20, la charge sur le serveur web est accrue pour chaque demande.

Si vous envisagez de dépasser vingt chemins d’accès gérés dans une application web donnée, nous vous recommandons de procéder à des tests afin de déterminer si le système peut atteindre des performances acceptables.

Taille du cache des solutions

300 Mo par application web

Seuil

Le service InfoPath Forms peut conserver les solutions dans le cache des solutions afin d’accélérer leur récupération. Si la taille du cache est dépassée, les solutions sont récupérées à partir du disque, ce qui peut ralentir les temps de réponse. Vous pouvez configurer la taille du cache des solutions à l’aide de l’applet de commande Windows PowerShell Set-SPInfoPathFormsService. Pour plus d’informations, voir Set-SPInfoPathFormsService.

Le tableau suivant répertorie les recommandations pour les serveurs web de la batterie de serveurs.

Pools d’applications

10 par serveur web

Seuil

Le nombre maximal est déterminé par les capacités matérielles.

Cette limite dépend en grande partie :

  • de la quantité de mémoire allouée aux serveurs web ;

  • de la charge de travail assurée par la batterie de serveurs, c’est-à-dire des caractéristiques de la base des utilisateurs et de l’utilisation (un seul pool d’applications très actif peut utiliser 10 Go ou plus).

Le tableau suivant répertorie les recommandations pour les bases de données de contenu.

Nombre de bases de données de contenu

500 par batterie de serveurs

Pris en charge

Le nombre maximal de bases de données de contenu par batterie de serveurs est de 500. Avec 500 bases de données de contenu par application web, les opérations des utilisateurs finals, telles que l’ouverture du site ou des collections de sites, ne sont pas affectées. Par contre, les opérations d’administration, telles que la création d’une collection de sites, subissent une diminution des performances. Nous vous recommandons d’utiliser Windows PowerShell pour gérer l’application web en présence de nombreuses bases de données de contenu, car l’interface de gestion peut devenir lente et difficile à parcourir.

Avec 200 Go par base de données de contenu et 500 bases de données de contenu par batterie de serveurs, SharePoint Server 2013 prend en charge 100 To de données par batterie de serveurs.

Taille de la base de données de contenu (scénarios d’utilisation générale)

200 Go par base de données de contenu

Pris en charge

La taille par défaut est de 50 Mo, elle peut être augmentée jusqu’à 2 Go au maximum. Vous pouvez faire rentrer 100 fichiers dans chaque base de données de contenu. Plusieurs collections de sites peuvent partager une seule base de données de contenu. Chaque collection de sites doit être entièrement stockée dans une base de données de contenu unique.

Nous recommandons fortement de limiter la taille des bases de données de contenu à 200 Go, sauf lorsque les circonstances indiquées dans les lignes suivantes de ce tableau s’appliquent.

Si vous utilisez le stockage étendu des objets BLOB, le volume total du stockage étendu des objets BLOB et des métadonnées dans la base de données de contenu ne doit pas dépasser la limite de 200 Go.

Taille de la base de données de contenu (tous les scénarios d’utilisation)

4 To par base de données de contenu

Pris en charge

Les bases de données de contenu allant jusqu’à 4 To sont prises en charge lorsque la configuration requise suivante est satisfaite :

  • Performances du sous-système de disques de 0,25 opération d’entrée/sortie par seconde par Go. 2 opérations d’entrée/sortie par seconde par Go sont recommandées pour des performances optimales.

  • Vous devez avoir développé des plans de haute disponibilité, de récupération d’urgence, de capacité future et de test des performances.

Vous devez également considérer soigneusement les facteurs suivants :

  • La configuration requise pour la sauvegarde et la restauration risque de ne pas être satisfaite par la sauvegarde SharePoint Server 2013 native des bases de données de contenu supérieures à 200 Go. Il est recommandé d’évaluer et de tester la sauvegarde SharePoint Server 2013 et des solutions de sauvegarde alternatives pour déterminer la solution la mieux adaptée à votre environnement spécifique.

  • Il est vivement recommandé de mettre en place une gestion proactive par un administrateur compétent des installations SharePoint Server 2013 et SQL Server.

  • Exemples

  • La refactorisation de collections de sites permet de monter en charge une implémentation SharePoint Server 2013 sur plusieurs bases de données de contenu. Cela permet aux implémentations SharePoint Server 2013 de s’étendre indéfiniment. Cette refactorisation est plus facile et plus rapide lorsque les bases de données de contenu sont inférieures à 200 Go.

  • Il est suggéré, pour faciliter la sauvegarde et la restauration, de limiter les collections de sites individuelles au sein d’une base de données de contenu à 100 Go. Pour plus d’informations, voirLimites des collections de sites.

Taille de la base de données de contenu (scénario d’archivage de documents)

Aucune limite explicite sur la base de données de contenu

Pris en charge

Les bases de données de contenu sans limite de taille explicite utilisées dans des scénarios d’archivage de documents sont prises en charge lorsque la configuration requise suivante est satisfaite :

  • Vous devez satisfaire toutes les exigences liées à la limite « Taille de la base de données de contenu (tous les scénarios d’utilisation) » précédemment indiquée dans ce tableau et vous devez veiller à avoir attentivement examiné tous les facteurs décrits dans le champ Commentaires de cette limite.

  • Les sites SharePoint Server 2013 doivent s’appuyer sur les modèles de sites Centre de documentsou Centre des enregistrements.

  • En moyenne, chaque mois, les utilisateurs accèdent à moins de 5 % du contenu de la base de données de contenu, et modifient ou écrivent moins de 1 % du contenu.

  • Remarque : Il est possible de configurer les bases de données de contenu d’archivage de documents afin d’accepter les documents provenant de flux de travail de routage de contenu.

    N’utilisez pas d’alertes, de flux de travail, de réparations des liens ni de sécurité au niveau de l’élément sur tous les objets SharePoint Server 2013 compris dans la base de données de contenu.

Pour plus d’informations sur les référentiels de documents à grande échelle, voir Estimation des conditions requises en matière de performance et de capacité pour les référentiels de documents à grande échelle dans SharePoint Server 2010, ainsi que la section Scénarios classiques de gestion de contenu à grande échelle de l’article Planification du stockage de contenu d’entreprise (SharePoint Server 2010).

Éléments de base de données de contenu

60 millions d’éléments, documents et éléments de liste compris

Pris en charge

Le plus grand nombre d’éléments par base de données de contenu qui a été testé sur SharePoint Server 2013 s’élève à 60 millions, documents et éléments de liste compris. Si vous envisagez de stocker plus de 60 millions d’éléments dans SharePoint Server 2013, vous devez déployer plusieurs bases de données de contenu.

Collections de sites par base de données de contenu

10 000 maximum (soit 2 500 collections de sites non personnelles et 7 500 sites personnels, soit 10 000 sites personnels)

Pris en charge

Nous avons vivement recommandé de limiter à 5 000 le nombre de collections de sites dans une base de données de contenu. Toutefois, le nombre maximal de collections de sites pouvant être prises en charge dans une base de données s’élève à 10 000. Notez que dans une base de données de contenu comportant jusqu’à 10 000 collections de sites, 2 500 d’entre elles au maximum peuvent être des collections de sites non personnelles. Il est possible de prendre en charge 10 000 collections de sites personnelles si ce sont les seules collections de sites dans la base de données de contenu.

Ces limites concernent la vitesse de la mise à niveau. Plus le nombre de collections de sites est élevé dans une base de données, plus la mise à niveau est lente par rapport à la mise à niveau de la base de données et aux mises à niveau des collections de sites.

La limite du nombre de collections de sites dans une base de données est tributaire de la taille limite d’une base de données de contenu qui comporte plusieurs collections de sites. Par conséquent, à mesure qu’augmente le nombre de collections de sites dans une base de données, la taille moyenne des collections de sites qu’elle contient doit diminuer.

Le dépassement de la limite de 5 000 collections de sites risque d’entraîner des temps morts plus longs pendant les mises à niveau. Si vous envisagez de dépasser 5 000 collections de sites, nous vous recommandons de mettre en œuvre une stratégie de mise à niveau précise pour faire face à la longueur des temps d’arrêt et à l’impact sur les opérations et de renforcer la configuration matérielle pour accélérer les mises à niveau et les mises à jour logicielles qui ont un impact sur les bases de données.

Pour définir le niveau d’avertissement et le niveau maximal du nombre de sites dans une base de données de contenu, utilisez l’applet de commande Windows PowerShell Set-SPContentDatabase avec le paramètre -WarningSiteCount. Pour plus d’informations, voir Set-SPContentDatabase.

Sous-système de stockage étendu des objets blob (RBS) sur le serveur NAS (Network Attached Storage)

Le temps d’attente du premier octet d’une réponse en provenance du serveur NAS ne doit pas dépasser 40 millisecondes 95 % du temps.

Frontière

Lorsque SharePoint Server 2013 est configuré pour utiliser RBS et que des objets BLOB résident sur le support de stockage NAS, envisagez la limite prise en charge suivante.

Entre le moment où SharePoint Server 2013 demande un objet BLOB et le moment où il reçoit le premier octet de la part du serveur NAS, 95 % du temps, pas plus de 40 millisecondes ne peuvent s’écouler.

Le tableau suivant répertorie les recommandations pour les collections de sites.

Collections de sites par batterie de serveurs

750 000 (500 000 sites personnels et 250 000 autres sites par batterie de serveurs)

Pris en charge

Le nombre recommandé maximal de collections de sites par batterie de serveurs est 500 000 sites personnels plus 250 000 pour tous les autres modèles de sites. Les sites peuvent tous résider sur une seule application web ou peuvent être répartis dans plusieurs applications web.

Notez que cette limite est affectée par d’autres facteurs susceptibles de réduire le nombre effectif de collections de sites qu’une base de données de contenu donnée peut prendre en charge. Il est nécessaire d’être prudent afin d’éviter de dépasser les limites prises en charge quand un objet conteneur, tel qu’une base de données de contenu, contient un grand nombre d’autres objets. Par exemple, si une batterie de serveurs contient un nombre total réduit de bases de données de contenu comportant chacune un nombre élevé de collections de sites, les performances de la batterie de serveurs risquent d’être affectées longtemps avant que ne soit atteint le nombre maximal de collections de sites pris en charge.

Par exemple, la batterie A contient une application web qui comporte 200 bases de données de contenu, une configuration prise en charge. Si chacune de ces bases de données de contenu contient 1 000 collections de sites, le nombre total de collections de sites dans l’application web atteint 200 000, ce qui se situe dans les limites prises en charge. En revanche, si chaque base de données de contenu contient 10 000 collections de sites, même si ce nombre est pris en charge pour une base de données de contenu, le nombre total de collections de sites dans la batterie de serveurs s’élève à 2 000 000, ce qui dépasse la limite du nombre de collections de sites par application web.

L’utilisation de la mémoire sur les serveurs web doit être surveillée, car elle est tributaire de modèles d’utilisation et des modalités d’accès à un nombre élevé de sites dans une période donnée. De même, les cibles d’analyse risquent de faire également état d’une pression de mémoire, situation dans laquelle le pool d’applications doit être configuré de manière à ce qu’il soit recyclé avant que la mémoire disponible sur chaque serveur web ne soit inférieure à 2 Go.

Site web

250 000 par collection de sites

Pris en charge

Le nombre recommandé maximal de sites et de sous-sites est de 250 000.

Vous pouvez créer un nombre total de sites web très élevé en imbriquant des sous-sites. Par exemple, dans une hiérarchie peu profonde de 100 sites, comportant chacun 1 000 sous-sites, vous disposez d’un total de 100 000 sites web. De même, dans une hiérarchie profonde de 100 sites, comportant chacun 10 niveaux de sous-site, vous disposez également d’un total de 100 000 sites web.

Remarque : la suppression ou la création d’un site ou d’un sous-site peut avoir un impact significatif sur la disponibilité d’un site. L’accès au site et aux sous-sites est limité pendant la suppression du site. En outre, une tentative de créer de nombreux sous-sites en même temps peut échouer.

Taille des collections de sites

Taille maximale de la base de données de contenu

Pris en charge

Une collection de sites peut atteindre le volume limite de la taille de base de données de contenu du scénario d’utilisation applicable. Pour plus d’informations sur les différentes limites de la taille de base de données de contenu pour des scénarios d’utilisation spécifiques, voir le tableau Limites des bases de données de contenu dans cet article.

En général, nous recommandons vivement de limiter la taille des collections de sites à 100 Go pour les raisons suivantes :

  • Certaines actions sur les collections de sites, telles que la sauvegarde/restauration d’une collection de sites ou l’applet de commande Windows PowerShell Move-SPSite, entraînent des opérations SQL Server d’envergure qui peuvent avoir une influence sur les performances ou échouer si d’autres collections de sites sont actives dans la même base de données. Pour plus d’informations, voir Move-SPSite.

  • La sauvegarde et la restauration des sites SharePoint est uniquement prise en charge pour une taille de collection de sites maximale s’élevant à 100 Go. Pour les collections de sites plus volumineuses, il est nécessaire de sauvegarder la totalité de la base de données de contenu. Si plusieurs collections de sites supérieures à 100 Go sont comprises dans une base de données de contenu unique, les opérations de sauvegarde et de restauration peuvent prendre longtemps et risquent d’échouer.

Nombre de canaux d’appareil par collection de sites de publication

10

Frontière

Le nombre maximal de canaux d’appareil autorisé par collection de sites de publication s’élève à 10.

Le tableau suivant répertorie les recommandations pour les listes et les bibliothèques. Pour plus d’informations, voir Conception de grandes listes et optimisation des performances des listes (SharePoint Server 2010).

Taille des lignes des listes

8 000 octets par ligne

Frontière

Chaque élément de liste ou de bibliothèque ne peut occuper que 8 000 octets au total dans la base de données. 300 octets sont réservés, ce qui laisse 7 700 octets pour les colonnes des utilisateurs finals. Pour plus d’informations sur la quantité d’espace consommée par chaque type de champ, voir Limites des colonnes.

Taille des fichiers

2 Go

Frontière

La taille de fichier maximale par défaut est de 250 Mo. Cette limite est configurable et peut être augmentée jusqu’à 2 Go (2 047 Mo). Toutefois, une quantité élevée de fichiers très volumineux peut avoir une incidence sur les performances de la batterie de serveurs.

Documents

30 000 000 par bibliothèque

Pris en charge

Vous pouvez créer des bibliothèques de documents très volumineuses en imbriquant des dossiers ou en utilisant une hiérarchie de site et des affichages standard. Cette valeur peut varier suivant la façon dont les documents et les dossiers sont organisés et en fonction du type et de la taille des documents stockés.

Versions principales

400 000

Pris en charge

Si vous dépassez cette limite, les opérations de base sur les fichiers, telles que l’ouverture, l’enregistrement, la suppression d’un fichier et l’affichage de l’historique des versions, risquent d’échouer.

Version mineure

511

Frontière

Le nombre maximal de versions de fichier mineures s’élève à 511. Cette limite ne peut pas être dépassée.

Éléments

30 000 000 par liste

Pris en charge

Vous pouvez créer des listes très volumineuses en utilisant la navigation par métadonnées, des hiérarchies de site et des affichages standard. Cette valeur peut varier suivant le nombre de colonnes dans la liste et l’utilisation de celle-ci.

Opérations en bloc

100 éléments par opération en bloc

Frontière

L’interface utilisateur permet de sélectionner au maximum 100 éléments pour les opérations en bloc.

Seuil de recherche d’affichage de liste

12 opérations de jointure par requête

Seuil

Spécifie le nombre maximal de jointures autorisées par requête, telles que celles basées sur des colonnes de recherche, personne/groupe ou d’état de flux de travail. Si la requête utilise plus de huit jointures, l’opération est bloquée. Ceci ne s’applique pas à des opérations sur un seul élément. Lors de l’utilisation de l’affichage maximal via le modèle objet (en ne spécifiant aucun champ d’affichage), SharePoint retourne jusqu’aux 12 premières recherches.

Remarque : Après avoir appliqué le package de mise à jour cumulative de SharePoint Server 2013 publié le 13 août 2013 (https://support.microsoft.com/fr-fr/kb/2817616), la valeur par défaut est augmentée de 8 à 12.

Seuil d’affichage de liste

5,000

Seuil

Spécifie le nombre maximal d’éléments de liste ou de bibliothèque qu’une opération de base de données telle qu’une requête peut traiter en même temps en dehors de la fenêtre de temps quotidienne définie par l’administrateur, au cours de laquelle les requêtes ne sont pas limitées.

Seuil d’affichage de liste pour les auditeurs et les administrateurs

20,000

Seuil

Spécifie le nombre maximal d’éléments de liste ou de bibliothèque qu’une opération de base de données telle qu’une requête peut traiter en même temps lorsqu’elle est effectuée par un auditeur ou un administrateur ayant les autorisations appropriées. Ce paramètre fonctionne avec Autoriser le remplacement du modèle objet.

Sous-site

2 000 par affichage de site

Seuil

L’interface permettant d’énumérer les sous-sites d’un site web donné est moins performante dès que le nombre de sous-sites est supérieur à 2 000. De même, les performances de la page Tout le contenu du site et du contrôle arborescence diminuent sensiblement à mesure que le nombre de sous-sites croît.

Co-création dans Word et PowerPoint pour des fichiers .docx, .pptx et .ppsx

10 éditeurs simultanés par document

Seuil

Le nombre maximal recommandé d’éditeurs simultanés est de 10. La frontière est 99.

Si 99 co-auteurs travaillent simultanément sur un même document ouvert, chaque utilisateur suivant obtient l’erreur « Fichier en cours d’utilisation » et peut uniquement ouvrir une copie en lecture seule.

Dès que le nombre de co-éditeurs est supérieur à 10, l’expérience utilisateur se dégrade progressivement en raison du nombre croissant de conflits et les utilisateurs risquent de s’y prendre à plusieurs reprises pour télécharger correctement leurs modifications vers le serveur.

Étendue de sécurité

50 000 par liste

Seuil

Le nombre maximal d’étendues de sécurité uniques défini pour une liste ne peut être supérieur à 50 000.

Pour la plupart des batteries de serveurs, nous vous recommandons de diminuer cette limite à 5 000 étendues uniques. Pour les grandes listes, privilégiez une conception qui utilise le moins d’autorisations uniques possible.

Quand le nombre d’étendues de sécurité uniques pour une liste dépasse la valeur du seuil d’affichage de liste (défini par défaut sur 5 000 éléments de liste), l’affichage de la liste donne lieu à des allers-retours SQL Server supplémentaires, ce qui peut affecter les performances de l’affichage des listes.

Une étendue constitue la frontière de sécurité pour un objet sécurisable et tous ses enfants pour lesquels aucune frontière de sécurité distincte n’est définie. Une étendue contient une liste de contrôle d’accès, mais à la différence des listes de contrôle d’accès NTFS, une étendue peut inclure des principaux de sécurité propres à SharePoint Server 2013. Les membres d’une liste de contrôle d’accès pour une étendue peuvent comprendre des utilisateurs Windows, des comptes d’utilisateur autres que des utilisateurs Windows (tels que des comptes basés sur des formulaires), des groupes Active Directory ou des groupes SharePoint.

Les données SharePoint Server 2013 sont stockées dans des tables SQL Server. Pour autoriser le nombre maximal de colonnes possible dans une liste SharePoint, SharePoint Server 2013 crée plusieurs lignes dans la base de données lorsque les données ne contiennent pas dans une seule ligne. Cette opération s’appelle « retour automatique à la ligne ».

À chaque retour à la ligne dans SQL Server, une charge de requête supplémentaire est soumise au serveur lorsque cet élément est interrogé, car une jointure SQL doit être incluse dans la requête. Pour que les charges ne soient pas excessives, par défaut, au maximum six lignes SQL Server sont autorisées pour un élément SharePoint. Cette limite se traduit par une limitation spécifique du nombre de colonnes de chaque type pouvant être incluses dans une liste SharePoint. Le tableau suivant décrit les limites pour chaque type de colonne.

Le paramètre de retour automatique à la ligne peut être augmenté au-delà de six, mais cela risque de se traduire par des charges excessives sur le serveur. Nous vous recommandons de tester les performances avant de dépasser cette limite.

La valeur de la taille de chaque type de colonne est indiquée en octets. La somme de toutes les colonnes dans une liste SharePoint ne peut pas dépasser 8 000 octets. Suivant l’utilisation de la colonne, les utilisateurs peuvent atteindre la limite de 8 000 octets avant d’atteindre la limite de six lignes spécifique au retour automatique à la ligne.

Une seule ligne de texte

255

Seuil

30 octets

Plusieurs lignes de texte

350

Seuil

22 octets

Choix

255

Seuil

30 octets

Choix (plusieurs sélections)

350

Seuil

22 octets

Nombre

550

Seuil

14 octets

Monétaire

550

Seuil

14 octets

Date et heure

550

Seuil

14 octets

Recherche

750

Seuil

10 octets

Oui/Non

1000

Seuil

7 octets

Personne ou groupe

750

Seuil

10 octets

Lien hypertexte ou image

127

Seuil

60 octets

Le retour automatique à la ligne SQL Server se produit après chaque groupe de 32 colonnes dans une liste SharePoint. La valeur par défaut du retour automatique à la ligne (6) autorise un maximum de 192 colonnes de type Lien hypertexte ou image par liste SharePoint (6 * 32 = 192). Toutefois, la limite par élément de liste SharePoint étant de 8 000 octets, dont 256 réservés pour les colonnes SharePoint prédéfinies, la limite réelle doit être de 138 colonnes de type Lien hypertexte ou image.

Calculé

255

Seuil

30 octets

Le retour automatique à la ligne SQL Server se produit après chaque groupe de 8 colonnes dans une liste SharePoint. La valeur par défaut du retour automatique à la ligne (6) autorise un maximum de 48 colonnes de type Calculé par liste SharePoint (6 * 8 = 48).

GUID

350

Seuil

22 octets

Le retour automatique à la ligne SQL Server se produit après chaque colonne dans une liste SharePoint. La valeur par défaut du retour automatique à la ligne (6) autorise un maximum de 6 colonnes de type GUID par liste SharePoint (6 * 1 = 6).

Int

750

Seuil

10 octets

Le retour automatique à la ligne SQL Server se produit après chaque groupe de 16 colonnes dans une liste SharePoint. La valeur par défaut du retour automatique à la ligne (6) autorise un maximum de 96 colonnes de type Ent par liste SharePoint (6 * 16 = 96).

Métadonnées gérées

190

Seuil

60 octets pour la première, 40 octets pour chacune des suivantes

Quatre colonnes sont allouées au premier champ Métadonnées gérées ajouté à une liste :

  • Un champ Liste de choix pour la balise réelle

  • Un champ de texte masqué pour la valeur de chaîne

  • Un champ Liste de choix pour le fourre-tout

  • Un champ Liste de choix pour les éléments n’appartenant pas au fourre-tout

Chaque ajout de champ Métadonnées gérées à une liste se traduit par l’ajout de deux colonnes :

  • Un champ Liste de choix pour la balise réelle

  • Un champ de texte masqué pour la valeur de chaîne

Le nombre maximal de colonnes de métadonnées gérées est égal à (14 + (16 * (n-1))) où n représente la valeur du mappage de lignes (6 par défaut).

Géolocalisation

2

Seuil

30 octets

Les colonnes de type Données externes présentent le concept de colonne principale et de colonnes secondaires. Lorsque vous ajoutez une colonne de données externes, vous pouvez sélectionner certains champs secondaires de type contenu externe en vue de les ajouter à la liste. Par exemple, dans le cas d’un type de contenu externe « Client » qui possède des champs tels que les champs « ID », « Nom », « Pays » et « Description », lorsque vous ajoutez une colonne de données externes de type « Client » à une liste, vous pouvez ajouter des champs secondaires pour afficher les « ID », « Nom », « Pays » et « Description » du client. Dans l’ensemble, les colonnes ajoutées sont les suivantes :

  • Colonne principale : un champ texte.

  • Colonne ID masqué : un champ texte multiligne.

  • Colonnes secondaires : chaque colonne secondaire est un champ texte/nombre/booléen/texte multiligne basé sur le type de données de la colonne secondaire définie dans le modèle du catalogue de données métiers. Par exemple, ID peut être mappé sur une colonne Nombre, Nom sur une colonne Une seule ligne de texteet Description sur une colonne Plusieurs lignes de texte.

Le tableau suivant répertorie les recommandations pour les pages.

Composants WebPart

25 par page Wiki ou page de composants WebPart

Seuil

Ce chiffre est une estimation basée sur des composants WebPart simples. La complexité des composants WebPart détermine le nombre de composants WebPart pouvant être utilisés sans que les performances soient affectées.

Nombre de groupes SharePoint auxquels un utilisateur peut appartenir

5,000

Pris en charge

Cette limite n’est pas codée en dur, mais elle est cohérente avec les recommandations Active Directory. Plusieurs éléments ont une incidence sur ce nombre :

  • La taille du jeton d’utilisateur.

  • Le cache des groupes : SharePoint Server 2013 possède une table qui met en cache le nombre de groupes auxquels un utilisateur appartient dès que ces groupes sont utilisés dans des listes de contrôle d’accès.

  • La durée de la vérification de sécurité : lorsque le nombre de groupes dont un utilisateur est membre augmente, la durée nécessaire pour la vérification de l’accès augmente également.

Utilisateurs dans une collection de sites

2 millions par collection de sites

Pris en charge

Vous pouvez ajouter des millions de personnes à votre site web à l’aide de groupes de sécurité Microsoft Windows pour gérer la sécurité, au lieu d’utiliser des utilisateurs individuels.

Cette limite repose sur la facilité de gestion et de navigation dans l’interface utilisateur.

Lorsque la collection de sites comprend plus d’un millier d’entrées (groupes de sécurité d’utilisateurs), vous devez employer Windows PowerShell pour gérer les utilisateurs, au lieu de l’interface utilisateur. Cela procure une meilleure expérience en matière de gestion.

Utilisateurs/principaux Active Directory dans un groupe SharePoint

5 000 par groupe SharePoint

Pris en charge

SharePoint Server 2013 vous permet d’ajouter des utilisateurs ou des groupes Active Directory à un groupe SharePoint.

Vous pouvez obtenir des performances acceptables dans la limite de 5 000 utilisateurs (ou utilisateurs ou groupes Active Directory) dans un groupe SharePoint.

Les activités les plus concernées par cette limite sont les suivantes :

  • Extraction d’utilisateurs pour valider les autorisations. Cette opération prend d’autant plus de temps que le nombre d’utilisateurs dans un groupe est élevé.

  • Rendu de l’appartenance de l’affichage. Cette opération prend toujours du temps.

Groupes SharePoint

10 000 par collection de sites

Pris en charge

Au-delà de 10 000 groupes, la durée d’exécution des opérations augmente de manière significative. Cela est particulièrement vrai pour l’ajout d’un utilisateur à un groupe existant, la création d’un groupe et le rendu des affichages de groupes.

Principal de sécurité : taille de l’étendue de sécurité

5 000 par liste de contrôle d’accès

Pris en charge

La taille de l’étendue a une incidence sur les données utilisées pour le calcul d’une vérification de sécurité. Ce calcul est effectué chaque fois que l’étendue change. Il n’existe pas de limite codée en dur, mais plus l’étendue est grande, plus la durée du calcul est longue.

Limites par fonctionnalité

Cette section répertorie les limites par fonctionnalité.

Les instructions recommandées pour la recherche sont organisées selon les aspects de la recherche sur lesquels elles ont un impact : la topologie, la taille des éléments, les dictionnaires, les analyses, les schémas, les requêtes et résultats, le classement et l’index.

Les limites de topologie permettent de garantir une communication efficace entre les composants de recherche. Le dépassement de ces limites ralentit la communication entre les composants de recherche, ce qui peut entraîner des latences de requête plus élevées et, en fin de compte, un temps d’arrêt de la recherche.

Composants de traitement de l’analyse

6 par application de service de recherche ; 1 par serveur

Pris en charge

Bases de données de création de rapports d’analyse

4 par application de service de recherche

Seuil

Vous pouvez dépasser cette limite afin de tenir compte d’exigences spécifiques. Lors de la mise à l’échelle, ajoutez une base de données de création de rapports d’analyse si l’une des bases de données d’analyse déployées atteint une taille totale de 250 Go ou un nombre total de lignes de 20 millions. Le repartitionnement est ainsi aussi équilibré que possible.

Bases de données de liens

4 par application de service de recherche

Pris en charge

Le plus grand nombre d’éléments testés qu’une base de données de liens peut contenir est de 100 millions.

Composants d’analyse

16 par application de service de recherche ; 1 par serveur

Pris en charge

Composants d’index

60 par application de service de recherche ; 4 par serveur

Pris en charge

Pour calculer le nombre de composants d’index dont vous disposez, multipliez le nombre de partitions d’index par le nombre de réplicas d’index.

Pour SharePoint Foundation 2013, cette limite est fixée à un composant d’index par application de service de recherche et ne peut pas être dépassée.

Partitions d’index

25 par application de service de recherche

Pris en charge

Une partition d’index contient un sous-ensemble de l’index de l’application de service de recherche. Si vous augmentez le nombre de partitions d’index, chaque partition contient un sous-ensemble plus petit de l’index, ce qui réduit la mémoire RAM et l’espace disque nécessaires sur les serveurs qui hébergent les d’index.

Pour SharePoint Foundation 2013, le nombre maximal de composants d’index par application de service de recherche est 1, qui est aussi la limite du nombre maximal de partitions d’index par application de service de recherche.

Copies d’index

3 par partition d’index

Pris en charge

Chaque partition d’index peut posséder un ensemble de copies. Si vous augmentez le nombre de copies d’index, cela se traduit par une amélioration des performances des requêtes et par une meilleure tolérance de panne. Toutefois, si vous ajoutez trop de copies à votre partition d’index, cela peut avoir une incidence négative sur l’indexation.

Dans des scénarios de type sites Internet, qui présentent généralement un taux de requête élevé mais un volume de contenu faible (moins de 4 millions d’éléments par partition), la limite prise en charge est de 6 copies d’index par partition.

Pour SharePoint Foundation 2013, le nombre maximal de composants d’index par application de service de recherche est 1, qui est aussi la limite du nombre maximal de réplicas d’index par application de service de recherche.

Composants de traitement de contenu

1 par serveur

Pris en charge

La topologie de recherche prend en charge la mise à l’échelle du nombre de composants de traitement de contenu. Bien qu’un hôte physique ou un ordinateur virtuel spécifique prenne en charge plusieurs composants de traitement de contenu, vous optimisez la capacité de l’UC en utilisant un seul composant de traitement de contenu. En effet, un mécanisme intégré ajuste le nombre de sessions de chargement en fonction des cœurs d’UC disponibles. Plusieurs sessions de chargement permettent au composant de traitement de contenu de traiter les documents entrants en parallèle. Ce mécanisme suppose la présence d’un seul composant de traitement de contenu par hôte.

Si le nombre de cœurs physiques sur l’hôte est égal à N, le composant de traitement de contenu détient N*K sessions de chargement, K étant un coefficient constant dont la valeur initiale est 3. Un serveur équipé de 4 cœurs détient 12 sessions de chargement, ce qui signifie que le composant de traitement de contenu peut traiter 12 documents en parallèle. Vous pouvez modifier la valeur de K en définissant la propriété NumberOfCssFeedersPerCPUForRegularCrawl de l’application de service de recherche. SharePoint 2013 limite la valeur de N à 12, même si un serveur possède plus de 12 cœurs physiques. Par conséquent, un serveur équipé de 16 cœurs détient 36 (N * K = 12 * 3) sessions de chargement.

En cas de temps d’inactivité au niveau de l’UC, pensez à augmenter le coefficient K au lieu d’ajouter un composant de traitement de contenu. Si vous augmentez le coefficient K, vous devez vérifier que l’hôte dispose de suffisamment de mémoire.

Composants de traitement des requêtes

1 par serveur

Pris en charge

SharePoint 2013 prend uniquement en charge un composant de traitement des requêtes par ordinateur physique ou virtuel.

Composants de recherche

64 par application de service de recherche

Pris en charge

Cette limite n’inclut pas les composants d’analyse. La somme des autres composants de recherche ne doit pas dépasser cette limite.

Applications de service de recherche

20 par batterie de serveurs

Pris en charge

Plusieurs applications de service de recherche peuvent être déployées sur une même batterie de serveurs, car vous pouvez affecter des bases de données et des composants de recherche à différents serveurs. Cette limite est inférieure au nombre total maximal d’applications de service autorisé dans une batterie de serveurs.

Sources de contenu

500 par application de service de recherche

Frontière

Il existe une surcharge associée à chaque source de contenu. Par conséquent, nous vous recommandons de créer le plus petit nombre de sources de contenu répondant à vos autres exigences opérationnelles, par exemple des différences de priorité et de planification d’analyse.

Published by SOUSSI Imed
commenter cet article
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 09:34

It is highly recommended that you do not delete Resource/Users when using a PPM tool such as Microsoft Project because you could potentially lose all the history related to the resource/user.

For example – You create a user named John Smith who can also be assigned to projects as a resource. You have assigned John to multiple tasks on a project and he has also been submitting time against these tasks. If you delete John, you will lose all the actuals that were reported by him.

So what should you do if you want to stop John from logging into the system or would like to stop project managers from adding him to projects as a resource? You can Inactivate the resource. To Inactivate a resource follows these steps –

  1. Login to your PWA site with Administrative permissions.
  2. Click on Resource Center in the Quick Launch Bar.

  3. Select the Resource you would like to inactivate and then click Edit.

 

  4. Under the Identification Information, select Inactive for the Account Status and then click Save.

 

There can be instances where you should delete a user/resource instead of just deactivating them. For example if you accidentally add a user.

Before you delete a user/resource, you need to ensure the following –

  1. The user is not a Project Owner for any projects.
  2. The user is not a timesheet manager of another resource.
  3. The user is not the default Assignment Owner for another resource.
  4. The user is not a Status Manager for any tasks.
  5. The resource/user is not checked out.

Once you have confirmed the above, follow these steps to delete a resource/user –

Microsoft Project Server 2010

  • Login to your PWA with Administrative permissions.
  • Click on Server settings in the quick launch.

  • Click on Delete Enterprise Objects under the Database Administration section.

  • Select Resources and Users under What do you want to delete from Project Server section.

  • Select the User/Resource you want to delete and then click Delete.

 

Microsoft Project Server 2013

  • Login to your PWA with Administrative permissions.
  • Click on the Gear on the top right and then select Server settings.
  • Click on Delete Enterprise Objects under the Queue & Database Administration section.

  • Select Resources and Users under What do you want to delete from Project Server section.

  • Select the User/Resource you want to delete and then click Delete.

Resources/Users are deleted through a queue, so check the queue for completed jobs to see if the resource/user was deleted.

Published by SOUSSI Imed
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 21:53

Tout d'abord, vérifiez quelle édition de SQL Server que vous exécutez est en exécutant "SELECT@@VERSION" dans une fenêtre de requête SSMS.

Démarrez le SQL Server 2012 Enterprise (DVD / ISO). Lorsque l'application SQL Server Centre d'installation apparaît, cliquez sur le lien "Maintenance" sur le panneau en haut à gauche de l'application.

Puis, à la partie supérieure du panneau droit de l'application SQL Server Centre d'installation, cliquez sur le lien "Édition Upgrade".

Une nouvelle boîte de l'application apparaît. Cette application va faire un scan pour "Règles de support d'installation". Si cette analyse réussit, puis cliquez sur le bouton OK dans le coin en bas à droite de l'application.

L'application va disparaître, la il peut apparaître un couple de pop des boîtes qui vont disparaître chacun sur son propre.

La «Mise à niveau de l'édition de SQL Server 2012" application apparaîtra. Ceci effectuera un balayage pour "Règles de support d'installation" les. Une analyse différente, alors celui réalisé avant. Cliquez sur le bouton Suivant lorsque l'analyse est terminée.

L'écran suivant est l'écran clé de produit. Entrez votre clé de produit, si elle ne remplit pas l'auto "Entrez la clé de produit:" zone de texte. Puis cliquez sur le bouton SUIVANT.

L'écran suivant est l'écran Licence à terme. Cliquez sur le "Je accepte les termes de la licence" case à cocher. Ensuite, cliquez sur le bouton SUIVANT.

Le prochain est l'écran Sélectionner instance. Déposez la zone de liste déroulante le bas pour sélectionner l'instance que vous souhaitez mettre à jour. Une liste des instances reconnues sera liste de la boîte cas de grille installée. Ensuite, cliquez sur le bouton SUIVANT. Une boîte s'il vous plaît attendez peut apparaître pendant quelques secondes.

L'écran Édition de mise à niveau des règles apparaît à côté. Une analyse sera exécuté pour valider le processus de mise à niveau de l'édition. Une fois l'analyse terminée, cliquez sur le bouton Suivant.

Le Prêt à évoluer écran édition apparaît à côté. Dans la zone de texte apparaît une liste d'objet qui vont être mis à niveau. Après avoir examiné cette liste, cliquez sur le bouton de mise à niveau.

Une fois le bouton de mise à niveau a été cliqué, il sera grisé. Ensuite, rien ne se passera peut-être pour une minute. Puis l'écran complet si la mise à jour a réussir. Cliquez sur le bouton CLOSE.

Fermez le «Centre d'installation SQL Server" de l'application, par cliquez sur la boîte de X dans le coin en haut à droite.

Vérifiez que SQL Server a mis à jour en exécutant le "SELECT@@VERSION" dans une fenêtre de requête SSMS.

Note finale: Au meilleur de ma connaissance, aucun redémarrage est nécessaire après la mise à niveau est terminée. Je l'ai couru un test sur chaque SQL 2008R2 & SQL 2012. Les deux ne nécessitera un redémarrage. Ce fut sur un système d'exploitation serveur 2008R2. S'il vous plaît tester avant de tenter cela dans un environnement de production.

Source : http://www.thesqlreport.com/?p=349
Published by SOUSSI Imed
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 11:49

For a SharePoint installation, this page recommends the following best practices and naming conventions for service accounts. In your deployment you many not need all these accounts. For example, if PerformancePoint will not be deployed then you will not need the PerformancePoint service account.

Overview

The account name is arbitrary. But, ensure the length of the account is within the character limits (see below: SharePoint and Managed Service Accounts and SharePoint Service Account Character Length) and the name is short while at the same time descriptive enough.

Service Accounts
SQL Server
SQL Admin
SQL Service
SharePoint Server
SP Admin
SP Farm
SP Web Application
SP Services
SP C2WTS
SP Cache Super User
SP Cache Super Reader
SP Excel User
SP Visio User
SP PerformancePoint User
SP My Site Application Pool Account
SP Profile Synchronization
SP Search Service
SP Search Crawl
Project Server
Accounts
Groups
SharePoint and Managed Service Accounts
SharePoint Service Account Character Length

  • SQL Server Accounts
    • SQL Admin
    • SQL Service
  • SharePoint Server Accounts
    • SP Admin
    • SP Farm
    • SP Web Application
    • SP Services
    • SP C2WTS
    • SP Cache Super User
    • SP Cache Super Reader
    • SP Excel User
    • SP Visio User
    • SP PerformancePoint User
    • SP Profile
    • SP Profile Sync
    • SP Search Crawl
  • Project Server Accounts and Groups
    • PS Project
    • PS Workflow Proxy
    • PS Project Report
    • PS Project Report Authors
    • PS Project Report Viewers
    • PS Project External Report Viewers

Service Accounts

SQL Server
  • Setup User Administrator Account
  • Used for:
    • SQL Server Administrator (this account has unrestricted access to the DB engine)
    • SQL installation/update/upgrade
  • Domain account
  • Local Admin on SQL Server machine
  • Used for:
    • Running SQL Server engine and SQL Server Agent.
  • Domain account
  • Preferably Managed Service Account
  • Optionally, for more secure environments you will want to create multiple account (all domain accounts and MSA) for each of SQL Server services.
    • SQL Service - for SQL DB Engine
    • SQL Agent Service - for SQL Agent
    • SQL AS Service - for SQL Server Analysis Services
    • SQL RS Service - for SQL Server Reporting Services
    • SQL IS Service - for SQL Server Integration Services
    • SQL DR Controller Service - for Distributed Replay Controller
    • SQL DR Client Service - for Distributed Replay Client
SharePoint Server
  • Setup User Administrator Account
  • Used for:
    • SharePoint installation
    • Running the SharePoint Product Configuration Wizard
    • Other Farm configurations
  • Domain account
  • Local Admin on APP and WFE servers
  • SharePoint Database Access Account (AKA SharePoint Farm Service Account)
  • Used for:
    • Central Administration app pool identity
    • Microsoft SPF Workflow Timer Service account
  • Domain account
  • During User Profile Synchronization application provisioning needs to be local admin and have Log On Locally rights on the Server that will be hosting the UPS application
    • After UPS application provisioning remove the local admin privilege but keep the Log On Locally rights
    • After giving this account local admin and Log On Locally rights permissions, it is important that you logout and log back into the server (or restart the server)
  • Web Application Pool Account
  • Used for:
    • Application pool identity for the main web application IIS website
  • Domain account
  • SharePoint Web Services Application Pool Account
  • Used for:
    • Application pool identity for the SharePoint Web Services IIS website
  • Domain account
  • Claims to Windows Token Service Account
  • Used as the identity for the Claims to Windows Token Service account
  • Create this dedicate account if you plan to use Excel, Visio, PerformancePoint, or Office Web Apps Excel services.
  • Domain account
  • Local Admin on SharePoint Servers that will be running any of the following services:
    • Excel Services
    • Visio Service
    • PerformancePoint Service
    • Office Web Apps Excel Service
  • Portal Super User
  • Used for:
    • Super user cache account
  • Domain account
  • This account requires Full Control access to the web application.
  • Portal Super Reader
  • Used for:
    • Super reader cache account
  • Domain account
  • This account requires Full Read access to the web application.
  • Excel Service Unattended Service Account
  • Used for:
    • Connecting to external data sources that require a username and password that are based on OS other than Windows for authentication
  • Domain account
  • Visio Graphics Service Unattended Service Account
  • Used for:
    • Connecting to external data sources that require a username and password that are based on OS other than Windows for authentication
  • Domain account
  • PerformancePoint Service Unattended Service Account
  • Used for:
    • Connecting to external data sources that require a username and password that are based on OS other than Windows for authentication
  • Domain account
  • My Sites Application Pool Account
  • Used for:
    • My Site application pool
  • Domain account
  • If you are hosting My Site site collection under the same web application as other site collections, then you don't need this account. Create this account only if you are creating a dedicated web application of My Site site collection, in which case you set the web application app pool account to this account.
  • Synchronization Account
  • Used for:
    • Connecting to a directory service
    • User Profile Services to access AD
    • User Profile Services to run profile synchronization
  • Domain account
  • This accounts requires Replicate Directory Changes in AD DS on the domain node
    • The Grant Replicate Directory Changes permission does not enable an account to create, change or delete AD DS object. It enables the account to read AD DS objects and to discover AD DS object that were changed in the domain.
  • Search Service Account
  • Used for:
    • Windows user credentials for the SharePoint Search service
  • Domain account
  • Default Content Access Account
  • Used for:
    • For Search service application to crawl content.
  • Domain account
  • This account must have read access to external or secure content sources that SharePoint will be crawling.
  • For SharePoint sites that are not part of the server farm, this account must explicitly be granted full read permissions to the web applications that host the sites
Project Server

If planning to deploy Project Server the following accounts and groups are required for least-privilege scenario

  • PS Project
    • Project Server Service Application Application Pool Account
    • Database owner for content databases with the Web application
    • Read/write access to the associated Project Server Service Application database
    • Read permission on SharePoint_Config database
  • PS Project Report
    • Secure Store Target Application Account
    • This account provides the credentials needed for report viewers to view reports generated from data in the PWA database.
    • This account is used as part of the Secure Store Configuration
    • Add this account to the Report Authors Active Directory group
    • Permission:
      • Database datareader on PWA database
  • PS Workflow Proxy
    • Project Server Workflow Activities Account
    • This account is used to make Project Server Interface (PSI) calls associated with each workflow.
    • Configured as a Project Server user account, with the following permissions:
      • Global permissions:
        • Log On
        • Manage Users and Groups
        • Manage Workflow and Project Detail Pages
      • Category permissions:
        • Open Project
        • Save Project to Project Server
    • If using SharePoint Permission mode, add this account to the Administrators for PWA security group
  • PS Project Report Authors
    • Report Authors Group
    • AD security group - Global
    • Users in this group can create reports
    • If report authors will also be viewing reports, add this group to the Report Viewer Group
    • Permission: db_datareader on PWA database
  • PS Project Report Viewers
    • Report Viewers Group
    • AD security group - Global
    • Users in this group can view reports
    • This group is used as part of Secure Store configuration
      • That is, add the Secure Store account to this group
  • PS Project External Report Viewers
    • External Report Viewer Group
    • This account is optional
    • Users that do not have a PWA user account but require access to the Project Server BI Center to view reports
    • Add the Secure Store Target Application Account to the Report Authors Active Directory group
    • Permissions:
      • Read permission to the BI Center site

SharePoint and Managed Service Accounts

For SharePoint service accounts, do not create Active Directory Domain Services accounts that are Managed Service account or Virtual Service account. These two type of service accounts were introduced in Windows Server 2008 R2 and Windows 7. They are not supported in SharePoint 2013.

For SQL Server services use Managed Service account, if using SQL Server 2012. Managed Service account is now supported in SQL Server 2012. For example, you can use MSA for the SQL Server Engine and SQL Server Agent. Use MSA for SQL Server accounts that will not be used to login to the server. You can't use MSA to login to a server. The use of MSA for SQL Server services is considered as best practice. MSAs are limited to a total of 15 characters (this does not include the DOMAIN\ part). The following provides a good reference on how to enable MSA (http://blogs.technet.com/b/rhartskeerl/archive/2011/08/22/sql-server-code-name-denali-adds-support-for-managed-service-accounts.aspx )

SharePoint Service Account Character Length

SharePoint service accounts (managed accounts) are limited to a total of 20 characters - including the Domain Name (for example Domain\SP_Name - total characters should be less than 20). This limitation is not imposed on SQL Server service accounts or SharePoint's Setup User Account (ex: SPAdmin). But to be on the safe side, I would still follow the 20 to 25 character limit.

Source : http://social.technet.microsoft.com/wiki/contents/articles/14500.sharepoint-2013-service-accounts.aspx#Project_Server_Accounts
Published by SOUSSI Imed
commenter cet article
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 16:34

Whenever you save a list as a template & use it somewhere else, the designer workflow you have associated with the old list will not be restored. There is no option OOB to copy/move a workflow. But luckily this can be done through the SharePoint Designer. Here below two files play a major role,

The .xoml.wfconfig.xml file contains information on the list the workflow is bound to using the List’s ID.
The file .xoml.rules contains the ‘conditions’ you program for the workflow and the “.xoml” file contains the ‘actions’.

To re-use a workflow you have created in one list(Say List A) in another list(Say List B):

  1. Create a new workflow on the new list(B).
  2. Create at least one step, one condition and one action in this workflow. This ensures that the two files above discussed are created.
  3. From the original workflow(in List A) open the .xoml file as XML and copy the entire contents to the clipboard.
  4. Open the .xoml file for the new workflow and replace the entire contents with the content you have copied in the step 3.
  5. Do the same for the xoml.rules file too.
  6. Now open the .xoml file for the new workflow & verify the workflow. Ensure the workflow is correct by clicking Check Workflow.

Copying/Moving SharePoint 2010 Designer Workflows

Most often, we required moving or copying a workflow that is created using SharePoint designer between sites or site collections.

There was an option in SharePoint Designer, Export to Visio which exports your workflow as a .vwi file, and can be imported in to another site using the option Import from Visio. But when you try that option, you will get the below message.

This workflow cannot be imported because it was created in SharePoint Designer for a different site, or the original workflow has been moved or deleted. To move a workflow between sites, use Save as Template (.wsp file) instead of a Visio workflow drawing.

So, to achieve the same follow the steps below.

  1. In the first(source) site, create the required workflow and publish it.
  2. Now select Export to Visio option which allows you to save the workflow with a .vwi extension. (Refer this workflow hereafter as source workflow).
  3. Now go to the destination site where you want the workflow to be copied, and create a new workflow with the same name as the previous one & publish it.
  4. Now select Export to Visio option which allows you to save the workflow with a .vwi extension. (Refer this workflow hereafter as Destination workflow).
  5. Now you will be having two .vwi files (one of source workflow’s – SourceWorkflowName.vwi and other of the destination workflow’s – DestinationWorkflowName.vwi). Now add .zip extension to both the files. Now your files names should be SourceWorkflowName.vwi.zip & DestinationWorkflowName.vwi.zip.
  6. Now open both the zip files, copy workflow.xoml.wfconfig.xml from destination workflow to source workflow. (Its destination to source and not source to destination).
  7. From now on, we will not use the file DestinationWorkflowName.vwi.zip. So ignore that file.
  8. Remove the .zip extension from SourceWorkflowName.vwi.zip which gives you the SourceWorkflowName.vwi file.
  9. Now, go to the destination site, open workflows and click Import from Visio and browse to the SourceWorkflowName.vwi file.
  10. That’s it and your workflow is copied. You can publish the workflow and run it.

PS : In case if your list’s GUID’s (for those lists that you have used in workflow – tasks list, history list or any other lists used in workflow steps) have been changed from source & destination site, you may need to update those steps in the workflow.

Hope this helps.

HarePoint Workflow Migration for SharePoint

​​​HarePoint Workflow Migration for SharePoint – this is an ideal tool for simple, quick, and error-free migration of the most complex workflows from one SharePoint environment to another.

https://www.harepoint.com/Products/HarePointWorkflowMigration/Default.aspx

How to move or copy a SharePoint Designer 2010 List Workflow to another list on the same site or another site.

http://blog.karstein-consulting.com/2011/02/10/walkthrough-how-to-move-or-copy-a-sharepoint-designer-2010-list-workflow-to-another-list-on-the-same-site-or-another-site/

How to copy SharePoint list workflow

We often face a situation where we need to copy a big workflow from list or library to another list or library. This situation can be avoided if we have created the workflow as reusable workflow.

So in this article I will explain in simple steps on how to copy a list workflow to another workflow using SharePoint designer. Using this method we can copy workflow across site collections are web applications.

For this we have the following

List Name

Workflow Name

List 1

List Workflow 1

List 2

List Workflow 2 (Copied from the worlflow1)

Step 1)

We have the list 1 with list workflow 1 to be copied to list workflow 2.

Step 2)

Now create a list workflow 2 , in list 2 with one condition plus once activity and save it.

In our example I have used a condition and sending email to current user. This is used to create the Xoml rules for the list workflow 2

Step 3)

Now in the side of navigation click All Files

Step 4)

In all files click the Workflows

Step 5)

Open the List workflow 1 and also repeat the steps 3,4 and open List workflow 2 in another tab

Step 6)

List workflow 1 and list workflow 2 are will be displaying like this when you have done the steps 3,4,5 correctly.

Step 7)

Copy the .xoml and xoml.rules to the targeted workflow.

In our example List workflow 1.xoml and list workflow 1.xoml.rules are copied from list workflow 1 folder to list workflow 2 folder

Step 8)

Rename the files from List workflow 1.xoml to List workflow 2.xoml

And list workflow 1.xoml.rules to list workflow 2.xoml.rules

While renaming a working message will be displayed click Yes.

Step 9)

Now close and reopen the SharePoint designer.

After opening the List workflow 2 we can notice the workflow has been copied from list workflow 1.

Source : http://www.sharepointbasic.com/2012/04/how-to-copy-sharepoint-list-workflow.html

27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 13:50

ScreenShot082.png

 

 

Facebook

29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 22:13

happy-new-year-2015-crismas-hd-wallpapers.jpg

Published by SOUSSI Imed - dans SOUSSI Imed
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 12:22

    

Objectives

 During this lab, you will install the Microsoft Dynamics CRM List Component for Microsoft SharePoint Server 2010 and configure the settings in the application. Download all printscreen of this lab link

 

 ScreenShot045-copie-1.png

Task 1: Start the Microsoft SharePoint Foundation Sandboxed Code

Service

 

Detailed Steps

 

 

 

 Click Start, click All Programs, select Microsoft SharePoint 2010 Products, and then click SharePoint 2010 Central Administration.

 

 Click Manage Services on Server.

 

 Locate the service named Microsoft SharePoint Foundation Sandboxed Code Service and click Start located under the Action column.

 

Task 2: Installation Instructions

 

Detailed Steps

 

 Set Browser File Handling to Permissive

 

 To set this, click Start, click All Programs, select Microsoft SharePoint 2010 Products, and then click SharePoint 2010 Central Administration.

 

 Click Application Management and then click Manage Web Applications.

 

 

 From the list of available sites, click Microsoft CRM SharePoint and then select General Settings

 

 

 

 From the General Settings menu, select General Settings.

 

 

 In the Web Application General Settings window, set the Browser File Handling setting to Permissive.

 

 

 

 Click OK.

 

 Activate the Microsoft Dynamics CRM List Component

 

 Navigate to X:\Labfiles\ShareaPoint\Ch.2

 

 Double-click the CRM 2011-ShraePointList-ENU-amd4.exe file

  

 Select the Click here to accept the Microsoft Software License Terms checkbox and click Continue.

 

 

 In the Browse for Folder window, expand the Computer node, expand New Volume (X), click the Ch.2 folder, and click OK

 

 

 On the Setup for SharePoint List window, click OK

                

 

 Open Internet Explorer.

 

 

 

 Go to http://nyc-dc1/sites/crm.

 

 

 

 Click Site Actions and then click Site Settings.

 

 

 

 

 Under Galleries, click Solutions.

                       

 

 

 Click the white bar next to Current Usage (Today)

 

       

 

 On the Solutions tab, in the New group, click Upload Solution.

 

 

 Click Browse, locate the x:\Labfiles\SharePoint\Ch.2\crmlistcomponent.wsp file,                                                                                                                                                                                                                                   click Open, and then click OK

 

 

 

Click Close

 

 

 

 

Place a checkmark next to the crmlistcomponent record in the view.

 

 

 

On the Solutions tab, in the Commands group, click Activate

 

 

 

Click Close

 

 

 

 

Configure the SharePoint components in Microsoft Dynamics CRM

 

                    A) Open Microsoft Dynamics CRM 2011 (http://nyc-dc1:81)

 

              B)  Click Settings, and then click Document Management.

 

 

c) Click Document Management Settings. This opens the Document Management Settings window. Here you can select multiple entries that will link to a particular SharePoint site.

Leave the check boxes already selected

 

 

On the window, enter http://nyc-dc1/sites/crm.

e)  As soon as the wizard has validated the SharePoint URL, select which entity folders will be created in SharePoint in the context of Microsoft Dynamics CRM. Click the Based On Entity check box.

            f)  Select Account in the drop-down list.

            g) Click Next.

 

 

 

h)  In the dialog box that opens, click OK.

 

I) As soon as the Document Library Creation Statuses all equal Succeed, click Finish.

 

k)  As soon as the integration is configured, browse to Sales and then click Accounts.

                                             

 

L )  Change the view to Active Accounts.

                               

 

m)  Find and open the account named Best o’ Things (sample).

 

 

n)  Click Documents on the left navigation pane

 

o) When you receive the following message, a folder will be created in the location: http://nyc-dc1/sites/crm/account/Best o’ things_ (sample) click OK to continue, click OK.

 

 

P ) As soon as the folder is created, click New, and then click Document.

 

 

 

 

In the Add Document(s) window, click Browse and go to X:\Labfiles\SharePoint\Ch.2\ mscrmsharepointeula.txt.

 

  Select that file and then click OK.

 

 

 

 

 

                      s)  Close the Best o’ Things account form, by clicking the “X” in the upper-right corner of the form

 

Click Settings, click Document Management, and then click Document Management Settings

 

 

u) On the Document Management Settings window, click Case in the Select Entities box.

v) Click Next.

w) In the dialog box that opens, click OK.

z) After the Case entity status displays Success, click Finish.

 

x) Click Sales, and then click Accounts.

y) Change the Account view to Active Accounts.

z) Open the Best o’ Things account.

 

                    

AA) on the account form, click Cases on the left navigation pane of the Best o’ Things record.

 

BB)  Open the case named Contact Information Required (Sample).

 

 

CC) on the case form, click Documents

 

DD)  on the message “A folder will be created in the location: http://nyc-dc1/sites/crm/account/Best o’

things_(sample)/incident/Contact information required (sample) click OK to continue, click OK.

 

 

EE) Click New and then select Document.

 

 

FF)   In the Add Documents window, click Browse and then browse to X:\Labfiles\SharePoint\Ch.2\ mscrmsharepointeula.txt.

 

GG)  Select that file and then click OK.

 

28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 18:42

SharePoint 2013 includes three new services: 

 App Management Service. SharePoint Server 2013 has embraced the app model, which has become so familiar to mobile device users over the last few years. SharePoint Server 2013 provides a platform for in-house or third-party apps to be used across an organization, with the service application managing permissions and access to individual apps. 

•  Machine Translation Service. The growth of SharePoint as a global platform is enhanced with the new Machine Translation Service application. This provides automatic language translation of document and site pages. This does not mean that SharePoint Server 2013 itself provides a translation engine. When the Machine Translation Service application processes a translation request, the request is forwarded to a cloud-based host that performs the actual translation. This is designed to integrate with the existing Variations functionality. 

•  Work Management Service. For business users, this service is designed to provide an integrated view of their work. The tasks that users need to undertake are aggregated on the users’ My Site. These tasks may be from the SharePoint server, or they may be from external systems, such as Microsoft Exchange or Microsoft Project Server. The architecture of the Work Management Service is such that it will be able to aggregated tasks from other environments in the future. Services that have been deprecated or changed in SharePoint 2013 include: 

•  Web Analytics Service. Rather than have this as a self-contained service application, the Web Analytics functionality has been incorporated into the Search service. 

•  Office Web Apps Service. Office Web Apps is now a separate server product. 

A small farm have between two and approximately five servers,can serve between 10,000 to 20,000 users depending on usage and service requirements.

Medium farms : These farms have between approximately five and 10 servers, separated into three tiers. Can manage up to 40 million items.

 

16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 20:14

À propos de la planification de la prise en charge des navigateurs

SharePoint Server 2010 prend en charge plusieurs navigateurs Web largement utilisés. Cependant, certains navigateurs pourraient altérer ou limiter certaines fonctionnalités de SharePoint Server 2010 ou ne les rendre accessibles qu’après utilisation d’une procédure spécifique pour des tâches administratives non critiques.

Dans le cadre de la planification de votre déploiement de SharePoint Server 2010, vérifiez les navigateurs qui sont utilisés dans votre organisation afin de garantir des performances optimales avec SharePoint Server 2010.

Phase de planification clé de prise en charge des navigateurs

La prise en charge des navigateurs est une partie importante de votre implémentation de SharePoint Server 2010. Avant d’installer SharePoint Server 2010, assurez-vous de savoir quels sont les navigateurs pris en charge par SharePoint Server 2010. Cet article décrit la prise en charge des navigateurs dans les sections suivantes :

  • Prise en charge des navigateurs

  • Détails relatifs aux navigateurs

  • Compatibilité des navigateurs pour les sites de publication

Prise en charge des navigateurs

Le tableau suivant récapitule les niveaux de prise en charge des navigateurs couramment utilisés.

Navigateur Pris en charge Pris en charge avec limitations Non pris en charge

Internet Explorer 9

32 bits

64 bits

Internet Explorer 8

32 bits

64 bits

Internet Explorer 7

32 bits

64 bits

Internet Explorer 6

X

Google Chrome (dernière version diffusée publiquement)

X

Mozilla Firefox (dernière version diffusée publiquement)

X

Apple Safari (dernière version diffusée publiquement)

X

Détails relatifs aux navigateurs

Vous devez examiner les détails relatifs au navigateur Web dont vous disposez ou que vous prévoyez d’utiliser dans votre organisation afin de vous assurer qu’il fonctionne avec SharePoint Server 2010 et conformément à vos besoins professionnels.

Versions d’Internet Explorer

Le groupe produit s’efforce de vérifier que les fonctionnalités SharePoint marchent correctement avec les versions diffusées d’Internet Explorer. Nous conseillons vivement aux clients qui souhaitent bénéficier d’une interaction du navigateur plus contrôlée d’utiliser Internet Explorer.

Internet Explorer 8 et Internet Explorer 9

Internet Explorer 8 et Internet Explorer 9 sont pris en charge sur les systèmes d’exploitation suivants :

  • Windows Server 2008 R2

  • Windows Server 2008

  • Windows Server 2003

  • Windows 7

  • Windows Vista

  • Windows XP

Internet Explorer 7

Internet Explorer 7 est pris en charge sur les systèmes d’exploitation suivants :

  • Windows Server 2008

  • Windows Server 2003

  • Windows Vista

  • Windows XP

Internet Explorer 6

SharePoint Server 2010 ne prend pas en charge Internet Explorer 6.

Si vous utilisez des sites de publication, voir Compatibilité du navigateur pour les sites de publication plus loin dans cet article.

Autres navigateurs

Google Chrome (dernière version diffusée publiquement)

Les systèmes d’exploitation suivants prennent en charge Google Chrome :

  • Windows Server 2008 R2

  • Windows Server 2008

  • Windows Server 2003

  • Windows 7

  • Windows Vista

  • Windows XP

Mozilla Firefox (dernière version diffusée publiquement)

Les systèmes d’exploitation suivants prennent en charge Mozilla Firefox :

  • Windows Server 2008 R2

  • Windows Server 2008

  • Windows Server 2003

  • Windows 7

  • Windows Vista

  • Windows XP

Apple Safari (dernière version diffusée publiquement)

Les systèmes d’exploitation suivants prennent en charge Safari :

  • Mac OSX (Snow Leopard et Lion)

  • Windows 7

  • Windows Vista

  • Windows XP

Contrôles ActiveX

Certaines fonctions de SharePoint Server 2010 requièrent l’utilisation des contrôles ActiveX. Cela entraîne des limitations sur les navigateurs qui ne prennent pas en charge ActiveX. Actuellement, seules les versions 32 bits d’Internet Explorer prennent pas en charge ces fonctions. Tous les autres navigateurs présentent les limitations suivantes.

Fonctionnalité Limitation

Se connecter à Outlook, Se connecter à Office et Synchroniser avec l’Espace de travail SharePoint

Fonctionne avec un contrôle ActiveX et le protocole stssync://. Par conséquent, la fonctionnalité peut être limitée en l’absence de contrôle ActiveX control, par exemple avec la version fournie avec Microsoft Office 2010. Cette fonctionnalité requiert en outre une application compatible avec le protocole stssync://, telle qu’Microsoft Outlook.

Mode Feuille de données

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle.

Modifier avec application Microsoft Office

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle.

Copie et téléchargement de fichier en amont

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle.

Intégration à Microsoft InfoPath 2010

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle.

Intégration à la Bibliothèque d’images de Microsoft PowerPoint 2010

Requiert un contrôle ActiveX 64 bits, tel que celui fourni avec Microsoft Office 2010. L’utilisateur peut recourir aux solutions de contournement suivantes si aucun contrôle n’est installé.

  • Pour télécharger plusieurs images dans une bibliothèque d’images, il faut télécharger une image à la fois en utilisant Upload.aspx.

  • Pour modifier une image dans une bibliothèque d’images, il faut télécharger l’image, la modifier, puis la télécharger vers la bibliothèque d’images.

  • Pour télécharger plusieurs images à partir d’une bibliothèque d’images, il faut télécharger une image à la fois en cliquant sur le lien d’image.

Création de diagramme Microsoft Visio 2010

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle.

Nouveau document

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle.

Bien que la commande Nouveau document soit susceptible de ne pas fonctionner, vous pouvez utiliser la fonction Télécharger un document. Si vous installez et configurez Office Web Applications sur le serveur, la commande Nouveau document fonctionne et vous pouvez créer un document Office dans votre navigateur.

Envoyer vers

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle.

Sans le contrôle, il est impossible d’envoyer des fichiers d’une batterie SharePoint vers une autre. Cependant, il est toujours possible d’envoyer des fichiers d’un site vers un autre.

Signature de formulaires (InfoPath Form Services)

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle.

Intégration aux feuilles de calcul et aux bases de données

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle. L’utilisateur peut recourir aux solutions de contournement suivantes si aucun contrôle n’est installé :

  • Pour modifier un document, il faut le télécharger, le modifier, puis le réenregistrer sur le serveur.

  • Dans une liste qui requiert l’extraction d’un document pour la modification, il faut extraire le document à l’aide du menu Édition, le modifier, puis l’archiver à l’aide du menu Édition.

  • Exporter vers une feuille de calcul. Pour exporter une liste SharePoint en tant que feuille de calcul, cliquez sur Exporter vers une feuille de calcul sous l’onglet Liste dans le ruban.

Bibliothèque de diapositives et intégration à PowerPoint 2010

Microsoft Office 2010 ne fournit pas la version 64 bits de ce contrôle. L’utilisateur peut recourir aux solutions de contournement suivantes si aucun contrôle n’est installé :

  • Supprimer une diapositive. Pour supprimer une diapositive, cliquez d’abord sur celle-ci, puis cliquez sur Supprimer la diapositive ; répétez l’opération pour chaque diapositive.

Pour Microsoft Office 2010 (64 bits), seuls les contrôles suivants fonctionnent avec des navigateurs 64 bits :

  • ppslax.dll – Bibliothèque de diapositives et intégration à PowerPoint 2010

  • name.dll – Informations de présence

Compatibilité du navigateur pour les sites de publication

Pour les sites de publication, les fonctionnalités de gestion de contenu Web intégrées à SharePoint Server 2010 permettent un contrôle approfondi du balisage et du style de l’expérience de lecture. Les concepteurs de page peuvent utiliser ces fonctionnalités afin de s’assurer que les pages qu’ils conçoivent sont compatibles avec d’autres navigateurs, y compris Internet Explorer 6, pour l’affichage du contenu. Cependant, il leur incombe de créer des pages qui soient compatibles avec les navigateurs qu’ils souhaitent prendre en charge.

Un navigateur normalisé, tel qu’Internet Explorer 9 ou Mozilla Firefox, est requis pour créer du contenu.

Prise en charge des navigateurs mobiles

Le tableau suivant récapitule les niveaux de prise en charge des navigateurs mobiles couramment utilisés.

Système d’exploitation d’appareil mobile

Version minimum du système d’exploitation

Navigateur

Windows Phone

7.0

Internet Explorer

Apple iOS

4.0

Safari

Google Android

2.1

Navigateur Android

Research in Motion (RIM) Blackberry

4.0

Navigateur Blackberry

Nokia Symbian

3

Navigateur Nokia

Planifier la prise en charge du navigateur

Articles Récents

Liens