Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:07

Tunisie - Enseignement supérieur

  Par Walid Ahmed Ferchichi

M. Lazhar Bououni, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie, a indiqué que le plan de la réforme de l’enseignement supérieur a tenu, jusqu’à maintenant, ses promesses et que les différents programmes sous-jacents sont en cours de réalisation à une cadence satisfaisante. Le ministre a mis l'accent sur l'intérêt présidentiel accordé à la dynamisation du système de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation technologique, outre la mise en valeur des résultats de la recherche.
Le ministre a souligné dans un point de presse tenu mardi 3 février 2009 au siège du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique et de la Technologie, l'importance cruciale de la réforme de l’enseignement supérieur et les mesures préconisées dans la réalisation des objectifs assignés par le programme présidentiel ''La Tunisie de demain'' ainsi que les efforts déployés pour soutenir et consolider les différents programmes de développement.
A propos de l'état d'avancement de l'application du système LMD (Licence-Mastère-Doctorat), il a précisé que la quasi-totalité des établissements de l’enseignement supérieur ont intégré ce régime tout en mettant l’accent sur l’importance accordée aux régimes des licences appliquées qui ont connu une nette croissance pour atteindre le seuil de 475 licences appliquées. L’intérêt d’une telle démarche est sans doute de soutenir les efforts consentis en matière de l’employabilité et la préparation des jeunes diplômes à la vie professionnelle.
M. Bououni a aussi souligné que l’approche du ministère va dans le sens de faire participer les entreprises tunisiennes dans l’encadrement, la formation et le recrutement des diplômés, et ce par le biais des licences de structures communes et les diplômes de Master professionnel.

Concernant les prévisions du ministère pour l’année universitaire 2008-2009, M. Lazhar Bououni a indiqué que 59 institutions seront créées, avec l’augmentation de la capacité d’encadrement dans les différentes spécialités. En outre, l’orientation globale du ministère est de renforcer la décentralisation et favoriser la création des établissements universitaires dans les régions internes de pays.

D'autre part, M. Bououni a précisé que plus d’importance sera accordée aux écoles d’ingénierie. L’objectif est de faire passer le nombre des diplômés de 4.300 actuellement à 7000, ce qui nécessite une bonne préparation d’une stratégie nationale afin de satisfaire les besoins croissants de l’économie nationale et internationale. C’est ainsi que plusieurs mesures ont été prises afin de concrétiser une telle démarche :

- mettre l’accent sur le régime de certification, ce qui est de nature à valoriser les compétences tunisiennes et homologuer les diplômes tunisiens à ceux des pays développés ;

- la création deux instituts préparatoire aux études d'ingénieurs à Gafsa et à Kairouan afin de renforcer le tissu des établissements existants ;

- l’ouverture d’un concours spécifique sur dossier pour les maîtrisards appartenant à d’autres spécialités (mathématiques, physique, informatique, géologie) pour satisfaire la demande supplémentaire du marché de travail.

Sur un autre volet, M. Bououni a mis l’accent sur les conditions de transformation du caractère des universités, des établissements d'enseignement supérieur et de recherche et des établissements publics de recherche scientifique en établissements à caractère scientifique et technologique, dont l’objectif est d’améliorer la qualité de la gestion pédagogique et scientifique, la qualité de la gestion administrative et financière et l’ouverture sur l’environnement économique et sociale. Sous l’étiquette de «la gestion par objectif», une telle démarche vise non seulement l’amélioration de la prestation de nos universités, mais également favoriser la concurrence et la compétition, ce qui constitue un garant d’une qualité requise afin de mener à fond le programme de la réforme de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, rappelons que le nombre de centres de recherche est de 32, celui des laboratoires 146 et celui des unités de recherche 638. La nouvelle approche est de renforcer le tissu de la recherche scientifique en focalisant les efforts sur la révision du caractère actuel de ces unités de recherche. L’objectif déclaré du ministère reste la création d’un consortium des unités de recherche afin de favoriser la fertilisation croisée des idées afin de préparer la plateforme propice pour atteindre une nouvelle étape qualitative dans la recherche scientifique à travers les programmes de recherche appliquée et l'innovation, outre la mise en place d'un plan permettant de réaliser une certaine osmose entre les structures publiques de la recherche et leur environnement économique.

Source : http://www.webmanagercenter.com/management/article.php?id=69802

Partager cet article

Repost 0

commentaires

walid ahmed ferchichi 28/04/2009 16:54

Merci pour la correction walid ahmed ferchichiPHD communication politiquejournaliste

walid ahmed ferchichi/webmanagercenter 05/04/2009 15:48

cher M. voulez vous bien mentiennoer la source et l'auteur de l'article, on appellle ça un dénigrement

Articles Récents

Liens