Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:33

 

Le numéro un des réseaux sociaux, Facebook, n’en finit pas de recruter à tout va en Tunisie. Le 26 janvier 2009, il comptait déjà 268.692 membres tunisiens. Le 15 décembre, on en dénombrait «seulement» 182.208. Soit 86 484 nouveaux membres inscrits en moins de deux mois. Sur l’année 2008, l’outil Google Insight for Search indique que c’est toujours le terme Facebook qui apparaît en tête des meilleures progressions (rising searches) avec +2600%. Mieux : la progression en question sera encore plus surprenante si on inclut le terme « face book » (une séparation vraisemblablement due à une erreur de frappe des internautes tunisiens), qui affiche un rutilant +2150%. A titre d’indication, après Facebook (1ere position) et « face book » (2ème place), le troisième terme, « skyrock » est très loin derrière avec « juste » +200% . Dans le Top Ten des termes les plus recherchés par les Tunisiens en 2008, notre réseau social est à la 9ème place, juste avant la version web de radio mosaïque. Une hiérarchie qui bouscule les idées reçues. Presque un symbole.

Mais que font donc les Tunisiens sur Facebook ? Ils partagent leurs passions pour tel ou tel sport, nouent des relations. Deux groupes tunisiens seront par exemple dédiés à un art martial comme l’aikido. La vie réelle se retrouve transposée sur le web, avec une boîte à outils informationnel, et surtout, de « réseautage ». D’autres amateurs verseront dans le militantisme, avec, peut-être, une mention spéciale pour le buzz organisé dernièrement autour de Gaza. Une campagne menée sur Facebook aurait même réussi à faire annuler un spectacle que Michel Boujenah, humoriste juif tunisien devait donner à Tunis. Des groupes se sont créés à cet effet, et apparemment la pression exercée a été efficace. Le quotidien tunisien arabophone « Al Chourouk » en a fait des gorges chaudes.  Une véritable première, que de nombreux sites du monde arabe ont répercuté sur la toile mondiale.

Et après l’impact décisif de Facebook dans les élections américaines, et l’usage qu’en a fait plus particulièrement, l’équipe de Barack Obama, le nouveau président américain compte aussi des fans tunisiens. Le groupe « Barack Obama Fan Club en Tunisie » compte du reste 400 membres. Un groupe tunisien baptisé « Pour le Retour de Youtube en Tunisie », rassemble la bagatelle de 5580 membres. De là à ce que la plateforme vidéo numéro un redevienne disponible…

Le web participatif était censé donner toute latitude aux internautes de mettre en ligne leurs impressions, d’apporter leur pierre à l’édifice. Les réseaux sociaux réaliseront toutes ces promesses, en allant encore plus loin. En offrant des outils simples d’accès, qui permettent de réunir des groupes autour d’intérêts communs, d’échanger leur point de vue, et même de se mobiliser. Et cela, indépendamment de toutes les structures parfois pesantes du monde réel. Certes, Facebook ne représente pas une panacée. Mais quelle association tunisienne peut se targuer de rassembler près de 300 000 membres ?
Par MF WMC

Partager cet article

Repost 0

commentaires

aikido el menzah 27/03/2009 15:08

:-)

Articles Récents

Liens