Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 23:35

La maintenance périodique des bases de données est essentielle pour garantir le bon fonctionnement des bases de données Microsoft SharePoint 2010.

Les tâches de maintenance recommandées pour les bases de données SharePoint 2010 incluent notamment :

 

  • vérification de l’intégrité de la base de données ;
  • défragmentation des index en les réorganisant ou en les reconstruisant ;
  • définition du facteur de remplissage pour un serveur.

Bien que les versions précédentes des produits et technologies SharePoint nécessitaient une intervention manuelle pour effectuer la défragmentation d’index et la maintenance des statistiques, plusieurs règles de l’analyseur intégrité SharePoint automatisent ce processus dans SharePoint 2010. Ces règles évaluent quotidiennement l’intégrité des index et des statistiques de base de données, et corrigent automatiquement ces éléments pour les bases de données suivantes :

 

  • Bases de données de configuration
  • Bases de données de contenu
  • Bases de données de profils de l’application de service Profil utilisateur
  • Bases de données sociales de l’application de service Profil utilisateur
  • Bases de données de création de rapports de l’application de service Web Analytics
  • Bases de données de transit de l’application de service Web Analytics
  • Bases de données des services d’automatisation Word

 

Vous pouvez effectuer des tâches de maintenance de base de données en exécutant des commandes Transact-SQL, ou en exécutant l’Assistant Maintenance de base de données.

Utilisation de DBCC (Database Console Command) CHECKDB pour vérifier les erreurs de cohérence

Démarrez vos opérations de maintenance périodique avec des contrôles de cohérence pour vérifier que vos données et index ne sont pas endommagés. Vous pouvez utiliser l’instruction DBCC (Database Console Command) CHECKDB pour effectuer un contrôle de cohérence interne des pages de données et d’index.

 

La plupart des problèmes de cohérence de base de données sont dûs à des erreurs du sous-système d’E/S. Cependant, d’autres facteurs et événements peuvent également compromettre la cohérence de la base de données ; par exemple, un arrêt inapproprié d’un serveur de bases de données ou une panne de lecteur. Des problèmes de performance et de disponibilité significatifs peuvent parfois être des symptômes de problèmes de cohérence de base de données sous-jacents. Effectuez des contrôles de cohérence au moins une fois par semaine sur vos bases de données SharePoint 2010, mais aussi lors de pannes de serveur de bases de données ou de sous-système d’E/S.

À propos de DBCC CHECKDB

DBCC CHECKDB vérifie l’intégrité logique et physique de tous les objets dans la base de données spécifiée en effectuant les opérations suivantes :

  • Exécute l’équivalent de DBCC CHECKALLOC pour vérifier les structures d’affectation dans la base de données.
  • Exécute l’équivalent de DBCC CHECKTABLE sur chaque table et vue dans la base de données pour vérifier leur intégrité logique et physique.
  • Exécute l’équivalent de DBCC CHECKCATALOG sur la base de données pour vérifier la cohérence des métadonnées de la base de données.

Nous vous recommandons d’exécuter DBCC CHECKDB à la place d’opérations individuelles (commandes DBCC CHECKALLOC, DBCC CHECKTABLE et DBCC CHECKCATALOG) car DBCC CHECKDB identifie la plus large variété d’erreurs possibles et est donc plus sûr dans un environnement de production.

DBCC CHECKDB utilise une quantité importante de ressources de mémoire, d’E/S et de processeur. Au lieu d’exécuter DBCC CHECKDB sur votre système de production, vous pouvez l’exécuter sur une sauvegarde restaurée de vos bases de données SharePoint sur un autre serveur, puis retirez la charge de travail de vérification de cohérence du système de production.

 

Nous recommandons de d’abord exécuter DBCC CHECKDB, puis, s’il révèle des erreurs, de restaurer la base de données concernée en utilisant vos sauvegardes les plus récentes.

 

Vous ne pouvez pas exécuter DBCC CHECKDB WITH REPAIR_ALLOW_DATA_LOSS. Cependant, vous pouvez exécuter DBCC_CHECKDB WITH REPAIR_FAST et REPAIR_REBUILD car ces commandes mettent uniquement à jour les index de la base de données associée.

DBCC CHECKDB et performance

 

Nous recommandons d’exécuter des contrôles de cohérence pendant les heures hors production car DBCC CHECKDB effectue une utilisation intensive des ressources (E/S, processeur, mémoire et espace tempdb). 

Vous pourriez remarquer que l’exécution de DBCC CHECKDB utilise trop de ressources pour votre système de production. Dans ce cas, ne tentez pas d’exécuter des contrôles de cohérence une table à la fois. La meilleure manière de réduire la charge d’un contrôle d’intégrité sur le système de production consiste à utiliser l’une des options suivantes :

 

  • Utilisez l’option WITH PHYSICAL_ONLY pour réduire l’utilisation du processeur et la mémoire.
  • Restaurez une sauvegarde de base de données sur un SQL Server séparé et exécutez des contrôles de cohérence sur la copie restaurée de la base de données.

Mesurer et réduire la fragmentation d’index

 

Une fragmentation d’index se produit lorsque l’ordre logique des pages dans une table ou un index (tel que défini par la clé d’index) diffère de l’ordre physique des pages dans les fichiers de données. Cela peut également signifier que la densité des données sur les pages de fichiers de données est faible, ce qui entraîne un gaspillage d’espace disque, de mémoire et d’E/S. La fragmentation d’index peut être due à de nombreuses insertions, mises à jour ou suppressions dans une table. Les illustrations suivantes mettent en opposition un nouvel index récemment créé non fragmenté et un index fragmenté par de nombreuses insertions, mises à jour et suppressions. La flèche rouge montre l’ordre physique de l’index ; les flèches noires montrent l’ordre logique des pages d’index.

 

La maintenance cohérente des bases de données qui hébergent SharePoint 2010 peut significativement améliorer l’état et les performances du système.

Vérifiez que vous disposez de sauvegardes fiables de toutes les bases de données avant de réaliser des opérations de maintenance et de mettre en place des plans de maintenance.

Avant d’implémenter un plan de maintenance ou des opérations de maintenance spécifiques qui s’exécutent de manière cohérente, testez l’impact des opérations sur votre système et le temps requis pour leur exécution.

 

Dans la mesure du possible, faites en sorte que les opérations et plans de maintenance soient exécutés pendant les heures creuses, pour éviter de ralentir les performances et de gêner les utilisateurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by SOUSSI Imed
commenter cet article

commentaires

Sarah Nelson 02/04/2014 11:16


More and more companies are trying to get nimble to enable them to respond to change with agility. Over the years, there has been a clear shift in momentum about the ways how companies manage
projects. So, the project manager should be a PMP certified, who can better handle the planning, execution, and closing of any project. To get yourself prepared for PMP Certification, http://www.pmstudy.com is the best source.

Olivia Jennifer 02/04/2014 11:05


An agile process tends to focus on iterations, and client feedback, to allow for the inevitabilty of changing
requirements whereas a waterfall process tries to define all requirements up front, and tends to be inflexible to changing requirements. You can learn more about agile and scrum by referring to
some free resouces (http://www.scrumstudy.com/free-resources.asp) provided by scrumstudy or by attending any agile scrum certification
courses. I would personally suggest Agile Expert Certified course or Scrum Master Certification to you.

Articles Récents

Liens