Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 12:14

 

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

SMB Authentication

No

No

Free Add On

No

SSL Compatible

Yes

Yes

Yes

Yes

SSL Logins

Yes

No

Yes

Yes

SSL Pages

Yes

No

Free Add On

Yes

Versioning

Free Add On

Yes

Yes

Yes

Support

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

Certification Program

No

No

Yes

No

Commercial Manuals

Yes

Yes

Yes

Yes

Commercial Support

Yes

Yes

Yes

Yes

Commercial Training

Yes

Yes

Yes

Yes

Developer Community

Yes

Yes

Yes

Yes

Online Help

Yes

Yes

Yes

Yes

Pluggable API

Yes

Yes

Yes

Yes

Professional Hosting

Yes

Yes

Yes

Yes

Professional Services

Yes

Yes

Yes

Yes

Public Forum

Yes

Yes

Yes

Yes

Public Mailing List

No

Yes

Yes

Yes

Third-Party Developers

Yes

Yes

Yes

Yes

Users Conference

Yes

Yes

Yes

Yes

Ease of Use

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

Drag-N-Drop Content

No

Free Add On

Free Add On

Yes

Email To Discussion

Free Add On

Free Add On

Free Add On

Yes

Friendly URLs

Yes

Yes

Yes

Yes

Image Resizing

Yes

Free Add On

Yes

Yes

Macro Language

Yes

Free Add On

Yes

Yes

Mass Upload

Yes

Free Add On

Free Add On

Yes

Prototyping

Yes

Limited

Free Add On

Yes

Server Page Language

Yes

Yes

Yes

Yes

Spell Checker

No

Free Add On

Yes

Yes

Subscriptions

Costs Extra

Free Add On

Free Add On

Yes

Template Language

Yes

Limited

Yes

Yes

UI Levels

Yes

No

Yes

Yes

Undo

No

Limited

Yes

Yes

WYSIWYG Editor

Yes

Free Add On

Yes

Yes

Performance

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

Advanced Caching

Yes

Yes

Yes

Yes

Database Replication

No

Limited

Free Add On

Yes

Load Balancing

Yes

Yes

Yes

Yes

Page Caching

Yes

Yes

Yes

Yes

Static Content Export

No

No

Free Add On

Yes

Management

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

Advertising Management

Yes

Free Add On

Free Add On

Yes

Asset Management

Yes

Yes

Yes

Yes

Clipboard

No

No

Yes

Yes

Content Scheduling

Yes

Free Add On

Yes

Yes

Content Staging

No

Free Add On

Free Add On

Limited

Inline Administration

Yes

Yes

Yes

Yes

Online Administration

Yes

Yes

Yes

Yes

Package Deployment

No

No

Yes

Yes

Sub-sites / Roots

Yes

Yes

Yes

Yes

Themes / Skins

Yes

Yes

Yes

Yes

Trash

Yes

No

Free Add On

Yes

Web Statistics

Yes

Yes

Free Add On

Yes

Web-based Style/Template Management

Yes

Yes

Yes

Yes

Web-based Translation Management

Free Add On

Yes

Yes

Free Add On

Workflow Engine

No

Limited

Limited

Yes

Interoperability

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

Content Syndication (RSS)

Yes

Yes

Yes

Yes

FTP Support

Yes

Limited

Yes

No

UTF-8 Support

Yes

Yes

Yes

Yes

WAI Compliant

No

Limited

Free Add On

Yes

WebDAV Support

No

No

Free Add On

No

XHTML Compliant

No

Yes

Yes

Yes

Repost 0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 12:06

 

SharePoint 2007 2007

Last Updated

7/14/2009

System Requirements

SharePoint 2007 2007

Application Server

J2EE

Approximate Cost

4000 - 40.000

Database

MSSQL

License

Closed Source

Operating System

Windows Only

Programming Language

VB

Root Access

Yes

Shell Access

Yes

Web Server

IIS

Security

SharePoint 2007 2007

Audit Trail

Yes

Captcha

No

Content Approval

Yes

Email Verification

Free Add On

Granular Privileges

Yes

Kerberos Authentication

Yes

LDAP Authentication

Yes

Login History

Yes

NIS Authentication

Yes

NTLM Authentication

Yes

Pluggable Authentication

Yes

Problem Notification

Yes

Sandbox

Yes

Session Management

Yes

Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 15:01

 

eZ Publish eZ Publish 4.2

Alfresco Enterprise + Community

Oracle Portal 10.1.4

Bitrix Site Manager 7.0

SharePoint 2007 2007

Last Updated

9/30/2009

2/20/2008

11/22/2005

7/17/2008

7/14/2009

System Requirements

eZ Publish eZ Publish 4.2

Alfresco Enterprise + Community

Oracle Portal 10.1.4

Bitrix Site Manager 7.0

SharePoint 2007 2007

Application Server

Other

J2EE

J2EE

Apache

J2EE

Approximate Cost

30EUR + VAT per domain

$15,000 or $20,000/CPU/year (depending on SLA). Also per user pricing through Red Hat Exchange

$10k per processor

 

4000 - 40.000

Database

MySQL

Other

Oracle

MySQL

MSSQL

License

Open Source

Open Source

Closed Source

Closed Source

Closed Source

Operating System

Platform Independent

Platform Independent

Platform Independent

Platform Independent

Windows Only

Programming Language

PHP

Java

Java

PHP

VB

Root Access

No

No

Yes

No

Yes

Shell Access

No

No

Yes

No

Yes

Web Server

Apache

Any

Apache

Apache

IIS

Security

eZ Publish eZ Publish 4.2

Alfresco Enterprise + Community

Oracle Portal 10.1.4

Bitrix Site Manager 7.0

SharePoint 2007 2007

Audit Trail

Yes

Yes

Yes

Limited

Yes

Captcha

Free Add On

No

No

Yes

No

Content Approval

Yes

Yes

Yes

Yes

Yes

Email Verification

Yes

No

No

Limited

Free Add On

Granular Privileges

Yes

Yes

Yes

Yes

Yes

Kerberos Authentication

No

Yes

Yes

No

Yes

LDAP Authentication

Yes

Yes

Yes

Yes

Yes

Login History

Yes

Yes

Yes

Yes

Yes

NIS Authentication

No

No

No

No

Yes

NTLM Authentication

Free Add On

Yes

No

Yes

Yes

Pluggable Authentication

Yes

Yes

Yes

Yes

Yes

Problem Notification

Costs Extra

Yes

No

No

Yes

Sandbox

Yes

Yes

Yes

Yes

Yes

Session Management

Yes

Limited

Yes

Yes

Yes

Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 13:26

 

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

 

 

 

 

 

 

Last Updated

1/11/2009

2/26/2009

10/14/2009

11/24/2008

System Requirements

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

Application Server

CGI

Apache

Apache

Apache

Approximate Cost

Free

Free

Free

Free

Database

MySQL

MySQL

MySQL

MySQL

License

Open Source

Open Source

Open Source

Open Source

Operating System

Platform Independent

Platform Independent

Platform Independent

Platform Independent

Programming Language

PHP

PHP

PHP

Perl

Root Access

No

No

No

Yes

Shell Access

No

No

No

Yes

Web Server

Apache

Apache

Apache

Apache

Security

Joomla! 1.5.10

Drupal 6.10

TYPO3 4.2.9

WebGUI 7.6

Audit Trail

No

Yes

Yes

Yes

Captcha

Free Add On

Free Add On

Free Add On

Yes

Content Approval

Yes

Yes

Yes

Yes

Email Verification

Yes

Yes

Yes

Yes

Granular Privileges

No

Yes

Yes

Yes

Kerberos Authentication

No

No

Free Add On

No

LDAP Authentication

Yes

Free Add On

Free Add On

Yes

Login History

Yes

Yes

Yes

Yes

NIS Authentication

No

No

Free Add On

No

NTLM Authentication

No

Free Add On

Free Add On

No

Pluggable Authentication

Yes

Yes

Free Add On

Yes

Problem Notification

No

No

Yes

Yes

Sandbox

No

No

Yes

Yes

Session Management

Yes

Yes

Yes

Yes

Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 15:44

 

 
Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 15:42
Les GED simples: NOVAXEL, MFILES, KNOWLEDGETREE.
Les GED orientées traitements de masses: IBM CONTENT MANAGER, et son concurrent open source MAARCH.
Les GED collaboratives: EMC DOCUMENTUM, OPENTEXT ECM (ex Livelink), SHAREPOINT et leurs concurrents opensource ALFRESCO et NUXEO. 
Tableau comparatif des logiciels EMC DOCUMENTUM, OPENTEXT, SHAREPOINT, ALFRESCO et NUXEO
Logiciel Prix Forces / Faiblesses Fonctionnalités  OS compatibles

.

  Alfresco         
Editeur: Alfresco 

Abonnement obligatoire
à partir de 16 125 euros par CPU (environ 50 utilisateurs)
Points forts:    
Rapidité, robustesse
Etendue fonctionnelle         

Points faibles:            
Complexe à configurer (fichiers XML)
Business Process/Workflow
Gestion des emails        
Recherches fulltext
Sauvegarde de recherches                    
Gestion des droits
Authentification LDAP/SSO              Records management      
Archivage légal                  
Web Content Management
Serveurs:
Windows Server 2003, 2008
Red Hat Enterprise Linux 5
Sun Solaris 10

Clients:
Windows 2000, XP,Vista
Mac OS X

.

  Nuxeo DM
Editeur: Nuxeo 
Gratuit (licence LGPL) Points forts:          
Gratuité des licences, pas d'abonnement obligatoire                    
Etendue fonctionnelle 
Flexibilité
Capacités d'extension et d'intégration aux systèmes d'informations existants
Points faibles:                         
Complexe à configurer 
Business Process/Workflow
Gestion des emails        
Recherches fulltext
Sauvegarde de recherches                    
Gestion des droits
Authentification LDAP/SSO              Records management      
Archivage légal                  
Web Content Management
Serveurs:
Windows Server 2000, 2003,2008
RedHat Linux 3.x, 4.x, 5.x
Sun Solaris 9.x, 10.x

Clients:
Windows XP,Vista, Mac OS X

.

  Sharepoint
Editeur: Microsoft
License Serveur MOSS 2007:
3730€
Licence Client (CAL):
80€
Points forts:
Portail collaboratif performant et simple à utiliser
Solution moins couteuse et moins complexe à mettre en œuvre que Opentext et Documentum

Points faibles:
fonctionnalités GED moins avancées que ses concurrents, notamment en terme d'archivage légal et longue durée
Business Process/Workflow
Gestion des emails        
Recherches fulltext
Sauvegarde de recherches 
Gestion des droits
Authentification LDAP/SSO              Records management                     
Web Content Management
Serveurs:  
Windows Server 2003, 2008  

Clients:
Windows XP, Vista 
Mac OS X

.

  OpenText ECM Suite (ex Livelink)
Editeur: OpenText
Prix minimum de départ non communiqué
(Cout de 1000 licences:475400 €)
Points forts: 
Fonctionalités GED optimisées grâce à l'intégration MS Office, Sharepoint, SAP,etc.

Points faibles: 
cout des licences et de mise en oeuvre
Business Process/Workflow
Gestion des emails        
Recherches fulltext
Sauvegarde de recherches                    
Gestion des droits
Authentification LDAP/SSO              Records management      
Archivage légal                  
Web Content Management
Serveurs:
Windows Server 2003, 2008
Red Hat Enterprise Linux 5
Sun Solaris 10

Clients:
Windows 2000, XP,Vista
Mac OS X

.

  EMC Documentum
Editeur:EMC
Prix minimum de départ non communiqué
(Cout de 1000 licences:
557300 €)
Points forts: 
Rapidité, robustesse: le temps de réponse moyen est de 0,86s pour 100000 utilisateurs connectés simultanément pendant 12H

Points faibles:
GED la plus chère du marché,complexe et longue à mettre en œuvre
Business Process/Workflow
Gestion des emails        
Recherches fulltext
Sauvegarde de recherches                    
Gestion des droits
Authentification LDAP/SSO              Records management      
Archivage légal                  
Web Content Management
Serveurs:                         
Windows Server 2003, 2008
Red Hat Enterprise Linux 5
Sun Solaris 10

Clients:
Windows 2000, XP,Vista
Mac OS X
Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 00:11

Chute de la fécondité, urbanisation croissante : comme dans d'autres pays du monde, ces tendances, au cours des trente dernières années, ont été très actives dans les pays du Maghreb. Plus étonnant : comme le souligne une étude publiée, mardi 22 septembre, par l'Institut national d'études démographiques (INED), elles ont donné lieu à une évolution à peu près similaire en Algérie (35 millions d'habitants en 2008), au Maroc (31 millions) et en Tunisie (10 millions). Un constat à première vue paradoxal, puisque ces trois pays n'en sont pas au même stade de développement économique.

Entre les années 1980 et les années 2000, le taux annuel d'accroissement démographique a reculé de 1,7 % en Algérie, 1,5 % au Maroc et 1,4 % en Tunisie. Dans le même temps, la proportion de la population vivant en ville a crû de 15 % en Algérie, 10 % au Maroc et 11 % en Tunisie. Une homogénéité des comportements démographiques qui cohabite avec de fortes disparités socio-économiques.

En 2007, le revenu national par habitant était ainsi de 5 200 euros en Algérie, 4 859 euros en Tunisie et seulement 2 756 euros au Maroc. De même, l'amélioration de la scolarisation a moins bénéficié aux Marocaines qu'aux Algériennes et, surtout, qu'aux Tunisiennes : pour dix femmes nées autour de 1980, 9 savent actuellement lire et écrire en Tunisie, 8 en Algérie, mais seulement 5,5 au Maroc.

Convergences démographiques, contrastes socio-économiques : "Cette situation est à souligner, car le niveau de vie et le niveau d'instruction sont des déterminants classiques de l'évolution démographique", notent les chercheurs de l'INED. En collaboration avec l'université Cadi Ayyad de Marrakech, ils ont effectué, au Maroc, des analyses plus fines.

Deux enfants par femme

D'une part entre villes et campagnes, où les disparités socio-économiques sont plus accentuées encore qu'entre les différents pays du Maghreb. D'autre part, entre deux quartiers de Marrakech présentant d'importants contrastes dans leur composition sociale comme dans leurs équipements : la médina et le quartier moderne et plus aisé du Guéliz, où il y a 2,5 fois plus de bacheliers et 3,5 fois plus de logements avec bain ou douche.

Qu'elles soient menées au niveau national, régional ou local, toutes ces comparaisons ont abouti au même constat : "Alors que le taux de fécondité était considéré, dans les années 1950-1960, comme le meilleur indicateur pour faire le partage entre les pays riches et les pays pauvres, on observe désormais une déconnexion croissante entre comportements démographiques et conditions de vie des sociétés", résume Patrick Festy, chercheur à l'INED et cosignataire de ces travaux.

Une évolution d'autant plus significative qu'elle ne concerne pas le seul Maghreb. Que ce soit au Vietnam ou en Azerbaïdjan (deux pays où le revenu annuel par habitant est de l'ordre de 3 000 dollars), aux Etats-Unis ou en Norvège (où il est en moyenne de 40 000 dollars), la fécondité avoisine aujourd'hui le seuil symbolique de deux enfants par femme
Repost 0
Published by SOUSSI Imed - dans SOUSSI Imed
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 13:12
Comme pratiquement tout ce qui est nouveau, les réseaux sociaux semblent avoir de plus en plus d’adeptes. La Tunisie figure d’ailleurs parmi les champions des adeptes en termes d’adhérents comparativement au nombre d’habitants (746 320 membres tunisiens selon les dernier chiffres (5 septembre 2009) sur les 267 761 300 
 
  facebookins).
  • Cependant, si l’on en croit une étude menée par Nucleus Research, le chefs d’entreprise risquent de ne pas trop apprécier l’incidence de cette tendance. En effet, Facebook ferait perdre à l’entreprise, en moyenne, 1,5% de sa productivité, puisque deux salariés sur trois disposeraient d’un compte Facebook et que près de 70% d'entre eux s'y connecteraient durant leurs heures de travail. On a beau être tolérant et compréhensif, peu de patrons d’entreprise accepteraient cette situation. Surtout par ces temps de crise où l'on demande aux salariés plus d’effort, plus de mobilisation pour et dans l'entreprise.

    Mais si ce 1,5% de perte ne concerne que des entreprises situées dans les pays développés et sur un échantillon de 240 salariés, où le niveau de conscience professionnelle des salariés est quand même très élevé, qu'en est-il dans les entreprises tunisiennes?

    Par ailleurs et selon notre confrère pcword.fr, ‘’6% des personnes interrogées avouent ne se connecter à Facebook que depuis le lieu de travail’’. Une cause supplémentaire d’inquiétude pour les chefs d’entreprise. ‘’Et si l'on regarde les résultats généraux de l'étude, écrit le site web, on s'aperçoit que ces salariés passent en moyenne 15 minutes par jour sur Facebook. A leur décharge, 13% d'entre eux expliquent utiliser Facebook à des fins professionnelles, pour garder à jour leur annuaire, prendre rendez-vous avec un client, et disent se servir aussi de l'outil pour renforcer le lien social avec les partenaires de l'entreprise’’.

    Qu’à cela ne tienne. Mais il y a encore un autre motif d’inquiétude pour les patrons. En effet, depuis quelque temps, Facebook serait en train de se proposer comme alternative à l'e-mail. Or ‘’… les règles de sécurité de Facebook ne sont pas compatibles avec celles en application dans la plupart des grandes entreprises. Attention donc aux informations transmises sur le réseau social’’. Autrement dit, si les salariés se connectent majoritairement aux fins de leur travail, il y a des risques énormes qu'ils récoltent des informations erronées; ce qui serait encore plus grave que la perte de productivité.

    Et pour saper encore plus le moral des patrons, cette nouvelle enquête vient corroborer les résultats d’une autre étude réalisée il y a peu par l'Université d'Ohio selon laquelle ‘’les étudiants utilisant Facebook régulièrement réussissaient moins bien dans leurs études que les autres’’. Logiquement, donc, on peut établir un parallèle entre la baisse de réussite des étudiants et la baisse de productivité des salariés qui utilisent Facebook. Pauvres patrons!

    Imaginez que cette enquête ait été réalisée dans nos entreprises –avec le maximum d'honnêteté. Je parie que les résultats donneraient du tournis à nos chefs d’entreprise. Par Tallel BAHOURY

Repost 0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 13:09
Des analyses réalisées récemment par les services chargés du contrôle de la qualité sur des échantillons des fournitures, ont permis de découvrir que certaines fournitures scolaires contenaient des substances cancérigènes, rapporté Le Quotidien. Les instances compétentes qui révèlent du ministère du Commerce et de l’Artisanat ont révélé que de très grandes quantités de ces articles suspects sont retirées des marchés. Les dépossessions a concerné entre autres, des stylos marqueurs dont les tests de laboratoires spécialisés ont montré la contenance de taux très élevés de métaux lourds. 4millions de protège-cahiers ont été également saisis, car les résultats des analyses effectués sur des échantillons, ont révélé l’existence de substances nocives pour la santé. De ces matières incriminées on peut citer le Plomb, le sodium, le mercure ou le chrome.
Repost 0
Published by SOUSSI Imed - dans SOUSSI Imed
commenter cet article
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 11:43
Les 86 minutes quotidiennes d’internet d’un employé représentent 58 minutes par jour d’utilisation personnelle ; soit 5 heures par semaine ; 29 jours par an ; l’usage incontrôlé d’Internet coûte à l’entreprise en moyenne 4 semaines de congés payés en plus, et 2 mois de salaire par an et par employé.
  • Les études sur l’Internet au travail se succèdent mais ne se ressemblent pas. Tantôt une qui souligne que les agents dans l’entreprise, en général, passent beaucoup de temps à surfer sur Internet pour le compte de l’entreprise. Tantôt une autre qui balaie tout ça d’un revers de la main. Une autre qui recommande aux patrons d’entreprise de laisser leurs employés surfer sur Internet, c’est dans leur intérêt («Laissez vos employés s'amuser sur Internet», conf. site www.lesaffaires.com); encore une autre : Facebook – Productivité : Les patrons tunisiens ne vont pas aimer, conf Facebook - Productivité : Les patrons tunisiens ne vont pas aimer !
  •  Et voici la toute dernière qui affirme que 67% de navigation au bureau sont personnels. Si ce chiffre donne froid dans le dos des chefs d’entreprise occidentaux, c'est un coup de poignard dans le dos des patrons maghrébins -pour ne pas dire tunisiens. Cela dit, vu que les études et autres enquêtes sont sont souvent contradictoires, il est difficie de savoir à quel saint se vouer !
  •  

    Il faut reconnaître que le web est devenu un lieu commun au sein de l’entreprise. Il ne pouvait en être autrement, puisque l’entreprise est le lieu par excellence où sont expérimentées, testées voire appliquées les technologies nouvelles, y compris Internet.

    Cependant, cela comporte de gros risque de non productivité dans une entreprise. En effet, selon la société Olfeo, pas moins de «2/3 du temps passé en ligne par les employés correspond à du “surf” personnel. Une proportion non négligeable qui peut causer des problèmes de productivité», écrit le site web www.conseil-entreprise.org, qui rappelle au passage que la société Olfeo est devenue, depuis quelques années, une ‘’passerelle de sécurité internet’’ et spécialisée dans le filtrage informatique (filtrage URL). C'est donc à juste titre qu’elle publie annuellement ‘’l’étude sur la réalité de l’utilisation d’internet au sein des entreprises’’. Une étude que nous recommandons vivement aux chefs d’entreprise tunisiens.

    ‘’Le but est de quantifier le temps passé par les employés en ligne et de distinguer l’utilisation professionnelle de la navigation personnelle sur des sites n’ayant aucun rapport avec le travail’’, écrit conseil.entreprise.org.

    Olfeo vient de publier les chiffres du premier semestre de 2009. Ainsi, les employés surferaient, selon l’étude, 86 minutes par jour sur la toile, soit 4 minutes de moins que par rapport à 2008 (90 minutes) ; mais c’est 39 minutes en plus qu’en 2004 (date de la première étude). Et entre 2004 et 2009, la progression est de 77%.

    A l’appui des statistiques d’Olfeo, notre confrère souligne que «le taux d’utilisation d’internet à des fins personnelles représenterait 67% de l’utilisation totale du web sur le lieu de travail, soit 58 mn. Une proportion très importante qui correspond pourtant à une baisse de 12% par rapport aux chiffres de 2008».

    «Internet et baisse de productivité»

    Les auteurs de l’étude soulignent aussi avoir remarqué une baisse des visites effectuées par les employés des sites qui n’ont aucun rapport avec leur activité professionnelle (4 minutes de moins en “temps de connexion total” et 4 minutes en plus au profit de leur travail sur le temps global de connexion effectif). Selon eux, cette baisse est due à «la très forte augmentation de l’utilisation des Smartphones. En effet, d’après des données médiamétrie, le nombre de visites de sites internet par l’intermédiaire des téléphones mobiles a été multiplié par 5 en un an !».

    Du coup, la plupart des internautes sont supposés consulter leurs sites personnels avant d’arriver sur leur lieu de travail, comme le prouve d’ailleurs l’étude d’Olfeo qui ‘’montre que la baisse de la consultation de sites personnels concerne principalement les connexions du matin’’.

    Dans un pays comme la Tunisie, bien entendu où les Smartphones ne sont pas la chose la plus répandue, ces chiffres ne sont pas en baisse, au contraire, ils sont en nette hausse, même si nous n'avons aucune étude le prouvant, à notre connaissance.

    Qu'à cela ne tienne, pour les auteurs de l’étude, "… cette très légère baisse n’entame en rien la baisse de productivité dont sont responsables les consultations privées d’internet sur le lieu de travail".

    Voici les détails qui risquent de donner du tournis aux patrons : 67% des 86 minutes quotidiennes d’internet d’un employé (en moyenne) représentent 58 minutes par jour d’utilisation personnelle. Soit près de 5 heures par semaine et donc… 29 jours par an !, écrit le site conseil.entreprise.org. Mais encore : «aujourd’hui l’usage incontrôlé d’Internet coûte à l’entreprise en moyenne 4 semaines de congés payés en plus et 2 mois de salaire par an et par employé».

    «Quels sont les sites “parasitent” la productivité des entreprises

    Cette interrogation n’est pas une hypothèse de travail ou d’école. Jugez-en par vous-même. Comme l’on pouvait s’y attendre, les sites d’actualité arrivent en tête, avec 21% de la navigation personnelle. Ils sont suivis de loin par la consultation de vidéos et de radio en ligne (16%) ; avec 14%, la participation à des blogs, forums ou sites de réseaux sociaux… arrive en 3ème position ; viennent ensuite ‘’le téléchargement de jeux et de musique en ligne’’ (12%), les achats sur des sites de e-commerce (11%)… Les sites dits “de loisir” et les sites bancaires (9% chacun) ; la rubrique “autres”, avec 2% des connexions non professionnelles, ferme la marche.

    Pour finir, les experts d’Olfeo se sont penchés sur les pics de connexion et ont voulu déterminer quels types de sites sont consultés en fonction des différents moments de la journée. Résultat: «entre 9h et 10h, les travailleurs surfent principalement sur les sites d’actualités, des réseaux sociaux et relèvent leurs e-mails personnels. En fin de matinée et début d’après midi, ce sont les sites de divertissement qui “font le plein” : émission télé, radio, sites de vidéo ou jeux en ligne». Alors qu’en fin de journée, «la navigation personnelle consiste principalement en la consultation de site de services : annuaire, en ligne, trafic routier, météo…», conclut l’étude. C'était bon à savoir (pour les patrons d'entreprise)

    On estime que les chefs d’entreprise tunisiens –certains d’entre eux du moins- vont constater avec stupéfaction ces chiffres. Cependant, on se demande quelle arme disposent-ils pour lutter contre ''ces sources anti-productivité". Par Tallel BAHOURY

Repost 0

Articles Récents

Liens