Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:41

Sa nouvelle solution, EPM, est complémentaire d'Access Manager, la solution de gestion des accès web de l’éditeur, avec qui elle partage le même référentiel utilisateurs.

Entitlements Policy Manager de RSA

Caractéristiques

Authentification (WS-Trust et SAML), autorisation (XACML2.0) d’accès à un service web. S’interface avec les annuaires LDAP, dont Active Directory et Sun Directory Server 6. Fonctionne sur Microsoft Windows 2003, Red Hat ES 5, Sun Solaris 10 et Suse ES 10.

Principaux concurrents

Identity & Access Management d’Oracle et Federated Identity Manager d’IBM Tivoli.

Prix

Tarif dégressif : de 10 $ par utilisateur (moins de 1 000 utilisateurs) à 0,40 $ (plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs).

RSA, la division sécurité d’EMC, enrichit son offre d’autorisation contextuelle avec Entitlements Policy Manager (EPM). Cette solution gère les droits d’accès aux services web et aux architectures orientées services. Elle est ainsi complémentaire à Access Manager, la solution de gestion des accès web de l’éditeur.
Développés par les mêmes équipes, les deux produits partagent d’ailleurs le même référentiel utilisateurs grâce à une authentification unique SSO (Single Sign-On). Ce référentiel est maintenu par les administrateurs à travers une interface web. Il stocke les rôles et les attributs des collaborateurs, ainsi que les différentes politiques de sécurité des infrastructures contrôlées. Entitlement Policy Manager permet aussi de corréler les risques liés à la fois aux utilisateurs et aux ressources auxquelles ils accèdent. Il centralise et assure, par exemple, le contrôle d’accès à toutes les applications disponibles sous forme de services depuis un portail Sharepoint.

Pour les plates-formes .Net et Java EE

EPM exploite les protocoles standards WS-Security, XACML (eXtensible Access Control Markup Language), WS-Trust et SAML (Security Assertion Markup Language). Entitlements Policy Manager s’installe sur un serveur fonctionnant sous les systèmes d’exploitation Windows ou Linux. Côté développement, cette solution supporte les plates-formes .Net (Sharepoint) et Java EE (Weblogic, Aqualogic, Websphere).

Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:35

La version 3 d'Alfresco intègre un environnement pour mettre en œuvre wikis, blogs, forums, etc., sans connaissance pointue de Java, XML ou des langages de scripts.

Alfresco Enterprise Edition 3.0 d’Alfresco

Caractéristiques

Logiciel open source collaboratif de gestion de contenu. Groupes de travail, gestion de versions, circuits de validation. Wikis, blogs, forums et ca­lendriers.

Principaux concurrents

Sharepoint Portal de Microsoft, Nuxeo EP du même éditeur, JCMS de Jalios, et Open4 Cross Media de Noheto-Wedia.

Prix

Sources gratuites, ensuite contrat de services.

Alfresco 3.0 intègre le nouvel environnement de développement Surf, qui facilite la conception de sites, de pages et de contenus collaboratifs sans connaissance pointue de Java, du XML et des langages de scripts. Cette version s’appuie sur ce dernier environnement, afin de mettre en œuvre des wikis, des blog, des forums, des calendriers et des espaces documentaires. Les contenus peuvent être appelés indifféremment depuis des plates-formes externes, ou locales. Au chapitre collaboratif, on notera aussi la prise en charge du protocole Sharepoint afin d’activer les fonc­tions collaboratives présentes au sein du pack bureautique Office. Autre point, Alfresco 3 est un des premiers logiciels à gérer l’API d’interopérabilité universelle CMIS. Cette dernière, réalisée par les laboratoires de l’éditeur, est encore expérimentale.

Une version hébergée

Côté supervision, un tableau de bord facilite le contrôle global de l’activité des groupes de travail et des utilisateurs qui les com­posent. Pour mémoire, chaque groupe de travail peut disposer de son propre espace de stockage documentaire, qu’accompagnent des fonctions de circuits de validation, de gestion de versions, ou encore de commentaires. Plus anecdotique, la fonction invitation offre la possibilité d’inviter dans chaque espace collaboratif des utilisateurs de l’entreprise ou des personnes externes comme les partenaires, les clients et les fournisseurs. A noter qu’Alfresco vient de lancer une version Saas hébergée par le prestataire Atol, qui inclut des services de maintenance.

Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:29

La version 2009 de CS comprend une trentaine de nouveaux modules pour afficher des catalogues, gérer les profils utilisateurs ou éditer les caractéristiques des produits depuis le portail.

Commerce Server 2009 de Microsoft

Caractéristiques

Logiciel d’e-commerce multicanal administrable à partir de Sharepoint. Embarque le framework .Net 3.5 et le moteur de restitution SQL Reporting Services.

Principaux concurrents

Commerce Suite 9 d’ATG, Websphere Commerce 6 d’IBM et Cameleon 7 d’Access Commerce.

Prix

21 751 € en version Enterprise.

Microsoft associe Commerce Server (CS) 2009 à son portail Sharepoint Server. Selon l’éditeur, cette version de CS 2009 nécessite moins de développements. Une trentaine de nouveaux modules prêts à l’emploi (webparts) servent à afficher des catalogues, à gérer les profils utilisateurs ou à éditer les caractéristiques des produits directement depuis le portail. Ainsi, le module Catalogue produit présente des miniatures correspondant aux images, et fournit les propriétés d’un objet. De son côté, le module de commande sert à ajouter des produits au panier puis à les gérer. Enfin, celui dédié aux profils utilisateurs facilite l’établissement de listes d’adresses, et prend en charge les procédures de récupération de mots de passe.

Faciliter l’accès mobile

Autre évolution, l’utilisateur a désormais la possibilité d’ajouter des commentaires et d’attribuer des notes à un produit. En matière de géolocalisation, Microsoft met à disposition un module pour intégrer une carte géographique détaillée au sein d’un site de réservation d’hôtels, par exemple. Celui-ci s’appuie sur le service Virtual Earth de l’éditeur.
Par ailleurs, la plate-forme Commerce Server 2009 s’équipe d’une API destinée aux terminaux mobiles. Développée par l’éditeur canadien Cactus, elle limite le développement de code spécifique afin d’utiliser les principaux appareils mobiles du marché. De plus, la plate-forme de commerce électronique de Microsoft prend en charge l’environnement d’exécution .Net 3.5, facilitant ainsi la programmation depuis Visual Studio. Enfin, un gestionnaire de thèmes aide à personnaliser l’apparence du site par simple sélection.

Modules

Capture d'écran de Commerce Server 2009

Les propriétés des webparts d’un site géré par CS 2009 sont modifiables via le portail Sharepoint Server ou sa variante Sharepoint Services.

Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:26

L'originalité d'Eversuite.Net, la plate-forme documentaire de l'éditeur destinée aux PME, tient surtout aux extensions vers Navision.

Eversuite.Net d’Ever Team

Caractéristiques

Plate-forme de gestion de contenu bâtie sur les briques technologiques de Microsoft.

Principaux concurrents

Sharepoint Portal Server de Microsoft, Docushare Express de Xerox, Docubase Framework et Alfresco Enterprise Edition d’Alfresco.

Prix

De 30 000 à 50 000 € en incluant le logiciel et le service pour quelques dizaines d’utilisateurs.

Eversuite.Net, d’Ever Team, n’est pas une déclinaison d’Eversuite dans le monde Microsoft. Les positionnements de ces deux plates-formes documentaires sont différents, leurs ambitions également. Fondé sur Java, Eversuite répond aux besoins des grandes structures (notamment publiques), alors qu’Eversuite.Net cible les PME. Le numéro un des éditeurs français de gestion de contenu a d’ailleurs pris le parti de faire reposer presque entièrement sa solution documentaire sur les technologies de Microsoft. Sharepoint fournit le cœur de la solution : le référentiel documentaire et le portail pour la consultation. Même l’outil de workflow retenu est celui de Microsoft.

Deux extensions vers Dynamics NAV

Si l’on s’en tient à l’aspect purement documentaire, l’apport d’Ever Team reste minime : un outil graphique de modélisation des processus, des fonctions avancées de reconnaissance de caractères, et une gestion plus fine des droits d’accès aux documents. « On gomme les insuffisances de Sharepoint et on ajoute des contrôles », résume Eric Detang, en charge du développement commercial de l’offre .Net chez Ever Team.
L’originalité d’Eversuite.Net tient surtout aux extensions proposées en direction de Microsoft Dynamics NAV. Avec l’aide d’un partenaire irlandais, le Français a développé deux solutions de gestion des achats (ES-for Purchase & Payables) et des ventes (ES-Sales). En pratique, « depuis Navision, le comptable visualise le bon de commande », précise Eric Detang. A l’instar de ce que propose Open Text avec SAP et Oracle, Ever Team relie le monde du contenu structuré et celui du non structuré, mais il le fait à l’échelle des PME. C’est une nouveauté.

Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 14:15

Powercontrols offre des capacités de restauration granulaires – documents, dossiers, listes, bibliothèques – à partir de sauvegardes partielles ou complè­tes.

Powercontrols 5.1 de Kroll Ontrack 

Caractéristiques

Solution de recherche et de récupération des données, compatible avec Microsoft Office Sharepoint Server 2007 et Microsoft Exchange.

Principaux concurrents

Siteminder r12 de CA.

Prix

A partir de 10 $ par utilisateur.

Spécialiste de la récupération de données sur supports matériels, Kroll Ontrack proposait déjà sa solution Powercontrols pour Microsoft Exchange. Avec la version 5.1, l’éditeur étend son périmètre à Sharepoint Server 2007. Il est désormais possible de rechercher et de restaurer les données d’une base Sharepoint sans recourir à un serveur de restauration, habituellement indispensable à un adminis­trateur pour récupérer des données dans une instance de ce serveur de Microsoft.
Face aux fonctions de restauration complexes et lentes de Sharepoint, la solution de Kroll Ontrack offre des capacités de restauration granulaires – documents, dossiers, listes, bibliothèques – à partir de sauvegardes partielles ou complè­tes.

Une récupération possible hors contexte d’origine

Powercontrols ne s’installe pas sur un serveur Sharepoint, mais fonctionne depuis un poste client. L’outil Extractwizard extrait les données, les métadonnées et les fichiers d’enregistrement (logs) associés à un objet recherché dans Sharepoint. Il peut restaurer cet objet dans n’importe quel site Sharepoint, celui d’origine comme un autre, ce qui n’est pas possible avec la fonction intégrée dans Sharepoint. Ce même outil sait aussi restaurer le contenu de cet objet en dehors du serveur de Microsoft, dans un système de fichiers, à des fins d’audit par exemple.
A noter : Kroll Ontrack affirme avoir réduit le temps nécessaire à la recherche de données multicritères (mots clés, sujet, date, utilisateurs, pièces jointes, etc.) par les administrateurs ou auditeurs.

Repost 0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 13:58

Destiné aux PME, Windchill Productpoint est un logiciel de gestion du cycle de vie produit simplifié. Il fonctionne grâce au service élémentaire de portail Windows Sharepoint Services, embarqué avec Windows Server.

Windchill Productpoint 1.0 de PTC

Caractéristiques

Plate-forme de gestion du cycle de vie produit s’appuyant sur Windows Sharepoint Services. Nécessite Windows 2003 ou 2008 Server, ainsi que SQL Server

Principaux concurrents

Vault d’Autodesk, Solidworks Workgroup PDM et Enterprise PDM de Solidworks, @udros 6.3 d’Assetium, et Smarteam Design Express de Dassault Systèmes.

Prix

1 900 € par utilisateur (version complète).

Destiné aux PME, Windchill Productpoint, de PTC, est un logiciel de gestion du cycle de vie produit (PLM) simplifié. Il fonctionne grâce au service élémentaire de portail Windows Sharepoint Services, embarqué avec Windows Server. « Nous avons développé notre offre sur cette plate-forme de façon à fournir une solution abordable financièrement », explique Damien Lyant, vice-président Channel chez PTC Europe.
Windchill Productpoint se concentre sur la gestion des données et des structures du produit. Il ne peut donc rivaliser avec Windchill PDMLink, l’offre PLM haut de gamme de PTC, en matière de déploiement de workflows complexes, et de gestion des configurations et des modifications. « Notre objectif n’est pas d’égaler la richesse fonctionnelle de PDMLink », précise Damien Lyant.

Intégré avec Office

L’atout de cette orientation consiste en l’intégration avec la suite bureautique Office de Microsoft et les outils web 2.0 du portail Sharepoint. De plus, PTC fournit des modules webparts afin d’autoriser un premier niveau d’intégration avec Windchill. L’échange de données avec un progiciel est possible via l’export vers un fichier plat, éventuellement au format Excel. Cette fonction intéressera les agences chargées de communiquer avec un bureau d’études centralisé.
Actuellement, Windchill Productpoint 1.0 ne gère que les données issues du logiciel de modélisation 3D Pro/Engineer (Wildfire 4.0). Ce lancement ne concerne donc que les 2 000 entreprises françaises déjà équipées de cet outil. Il faudra attendre 2010 pour voir apparaître un module nommé Multicad, capable d’accéder aux données d’autres solutions de CAO.

Collaboratif

Capture d'écran de Windchill Productpoint 1.0 de PTC 

Productpoint dispose d’un outil de visualisation des modèles 3D qui autorise l’annotation des assemblages par tous les utilisateurs.

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 11:19
Google promet de révolutionner la manière dont les entreprises et les particuliers communiquent sur Internet. Nouveau protocole client / serveur et Web Services sont au programme.

 

Google vient de présenter au cours de la conférence Google I/O un nouveau produit en développement, qui devrait être disponible d'ici à la fin de l'année. Google Wave, c'est son nom, est annoncé comme la prochaine révolution de la communication collaborative en temps réel.

Basé sur la version 5 du langage HTML, en cours de finalisation, Google Wave s'apparente à un portail équipé d'un webmail, d'une messagerie instantanée, et d'une multitude de fenêtres ouvrant sur des services Web de type réseaux sociaux, jeux en ligne, ou encore micro blogging. L'ambition de ce nouveau concept est de permettre des conversations multimédia et de l'échange de fichiers instantané à deux ou en groupe, en utilisant les divers moyens de communication inclus dans le produit.

Pour assister ces conversations d'un nouveau type, des robots peuvent être greffés sur les conversations. Ainsi, un robot de traduction doit permettre à un chinois et un français de communiquer en instantané dans leur propre langue.

Une idée séduisante donc, mais pas si simple pour qui connaît les temps de latence de la messagerie instantanée, et les difficultés à suivre une conversation au fil de différents emails.

 
Autre particularité de cette nouveauté, le choix d'un format de données ouvert. Google souhaite en effet que les développeurs puissent tester le produit et développer des mashup qui s'intègreront sur la plate-forme avant même son lancement public. D'où la longueur de la standing ovation qui a suivi la présentation du produit, devant un parterre de développeurs médusés, puis enthousiastes par les capacités du produit.

Remplacer mail et messagerie instantanée


D'un point de vue conceptuel, les frères danois Lars et Jens Rasmussen, qui ont forgé l'outil, expliquent que Google Wave représente une évolution majeure de la communication via Internet. Selon eux, l'email a été construit sur l'idée du courrier papier, à qui il a succédé, tandis que la messagerie instantanée s'est inspirée des protocoles du téléphone. Google Wave, toujours selon ses pères, doit permettre de s'affranchir des racines physiques et historiques de la communication, et proposer un flux, une vague, dominée par l'instantanéité des messages.

Pour ce faire, Google entend décliner Google Wave sur trois plans, à savoir le produit en tant que tel, la plate-forme pour intégrer des services différents, et surtout un protocole de communication novateur, nommé Google Wave Federation Protocol. Ce protocole est une extension du format XMPP (eXtensible Messaging and Presence Protocol), qui permet des échanges décentralisés de messages entre les différents clients et les serveurs.

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 10:28


Avis aux étudiants ISET

Plan d'Études des Licences Appliquées : Technologies de l'Informatique
L1 (S1 et S2) Tronc Commun
Semestre 3 : ARS / DSI / MDW / MSI / SEM
Parcours : Administration des Réseaux et Services (ARS)
Parcours : Développement des Systèmes d'Information (DSI)
Parcours : Multimédia et Développement Web (MDW)
Parcours : Maintenance des Systèmes Informatiques (MSI)
Parcours : Systèmes Embarqués et Mobiles (SEM)
Telecharger le Document Partie 1 - Partie 2 
(Version non officiel)

Format de Fichier : XPS   Version : 1.0

View and Generate XPS

Microsoft XPS Viewer

 

Download size: 2.8 MB*

Supported on:

  • Windows Vista (already installed by default)

  • Windows XP

  • Windows Server 2003

View XPS documents.
Integrated into Internet Explorer (version 6.0 or higher).
Supports Rights Management and Digital Signatures.
Includes Microsoft XPS Document Writer for XPS creation.

Microsoft XPS Essentials Pack

 

Download size: 7.2 - 9.0 MB**

Supported on:

  • Windows Vista

  • Windows XP

  • Windows Server 2003

View XPS documents.
Opens XPS documents in a stand-alone viewer application
Supports viewing of Rights Managed documents.
Includes Microsoft XPS Document Writer for XPS creation


* If you are installing Microsoft XPS Viewer (which requires Microsoft .NET Framework 3.0) on Windows XP or Windows Server 2003 and do not have previous versions of .NET Framework (1.1 and 2.0) installed, you will be asked to download them during the install process. (45 MB)

** Microsoft XPS Document Writer requires Microsoft Core XML Services 6.0 to be installed on your system. Download size 1.5 - 4.4 MB. For More information on the Microsoft Core XML Services 6.0, click here

Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 01:41
« Peut-on aller au-delà du contrôleur ? Peut-on faire de vous le contrôleur ? » a déclaré Don Mattrick de Microsoft pour introduire « Project Natal », le clou du spectacle de la conférence Microsoft en marge de l'E3 2009. La rumeur disait vrai, le constructeur américain travaillait en sous-marin sur un périphérique censé « révolutionner le monde du loisir ». Project Natal se présente comme une petite caméra, une nouvelle façon de jouer offrant des perspectives déjà énormes. Avec Project Natal, Microsoft compte bien « casser les barrières », un discours finalement assez proche de celui de Nintendo.

Mais Project Natal va bien plus loin et devrait offrir la première expérience combinant une caméra RGB, un capteur de profondeur 3D, un microphone et un processeur tournant avec un logiciel et une technologie propriétaire. Et contrairement à la Wii, Project Natal semble capturer vos mouvements en 3D avec une très grande précision. La vidéo de présentation diffusée lors de la conférence montrait la possibilité de scanner des objets, d'interagir avec les menus, la reconnaissance faciale, la reconnaissance vocale ainsi qu'une multitude d'interactions entre les mouvements des utilisateurs et les éléments de contrôle du jeu. Une compilation familiale réunissait d'ailleurs de nombreux mini-jeux comme de la Formule-1, le football, du combat et des quizzes. Une présentation aux frontières de la science-fiction pour un objet fantasmagorique qui semble déjà ouvrir la porte à toutes sortes de fantaisies. D'ailleurs, Steven Spielberg (E.T, Jurassic Park) est venu lui-même saluer le projet en déclarant : « la prochaine étape dans le loisir interactif est de faire disparaître la manette ». D'un point de vue technologique, Project Natal paraît en tout cas réellement impressionnant - sur le papier - et pourrait bien marquer le début d'une « révolution » dans la course aux consoles nouvelle génération.


Console Microsoft Xbox 360 : Vidéo #6 - Project Natal en vidéo
Extrait Vidéo - 903591841 - Manuel
Extrait vidéo - 903592200_0032aa-303812_0001
Extrait Vidéo - 903591843 - Manuel


Peter Molyneux, le papa de Fable et de Black and White, est ensuite venu sur scène pour présenter son tout nouveau projet qui n'est pas vraiment un jeu, mais plutôt une interface ou une sorte d'avatar virtuel compatible avec la caméra. On le sait, Molyneux a toujours voulu aller plus loin dans le domaine de l'intelligence artificielle. « C'est une véritable technologie que la science-fiction n'avait pas imaginé, et aujourd'hui, cela fonctionne, maintenant » a précisé avec engouement l'homme à la tête de Lionhead Studios. La vidéo de démonstration montrait une jeune fille interagissant avec Milo, un ami virtuel. Le joueur peut alors interagir avec tout ce qu'il se passe à l'écran en tapotant par exemple sur l'eau ou en offrant à Milo un véritable dessin, immédiatement reconnu par la caméra ! Innovant et séduisant, Project Natal a semble-t-il convaincu l'assemblée présente sur place à Los Angeles. Nous vous donnerons très prochainement nos premières impressions lors d'un face à face avec le nouveau joujou de Microsoft.
Repost 0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 16:11
 

Newsletter WIF - mai 2009 : le WIF2010 se prépare

La nouvelle édition se tiendra début juin 2010 en Limousin à Limoges, et sera un centre international de réflexion, d’émulation, de nouvelles compétences et de nouveaux usages autour du design d’interfaces, de la création interactive et des contenus numériques sur l’Internet fixe et mobile.

Suivez dès aujourd'hui et jusqu'au lancement des inscriptions aux pré-sélections, les dernières tendances sur le blog et les actualités du WIF.
> > > www.webdesign-festival.com/2010 | Mettez à jour vos favoris !

La navigation du site du WIF va bientôt évoluer... vous en serez informé dans les prochains jours !


Présélections pays !

Vous souhaitez organiser une pré-sélection physique dans votre ville ou votre pays ?
C'est possible ! Contactez-nous pour connaitre tous les détails pratiques...

>> Aude Bourliataux : a-bourliataux@webdesign-festival.com

Formez-vous au webdesign !

Dernière ligne droite pour transmettre son dossier de candidature pour la Licence Professionnelle Webdesign 2009-2010 (Licence Professionnelle Arts Lettres et Langues Spécialités webdesign sensoriel et stratégies de création en ligne) de l’Université de Limoges…Lire la suite

Voir aussi les autres articles du WIF :
http://www.webdesign-festival.com/2010/blog/

Restons en contact...

> Twitter : http://twitter.com/wif_limoges
> Retrouvez aussi les infos du WIF sur le groupe Facebook : http://www.facebook.com/...
> Dans le hub Viadeo : http://www.viadeo.com/hu03/...
> Les vidéos sur DailyMotion : http://www.dailymotion.com/webdesign-festival
Les photos sur FlickR : http://www.flickr.com/...

...


Repost 0

Articles Récents

Liens