Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 20:43
 
 

 

 
 

 
 

 

 
 

Une panoplie de nouveaux services bancaires a été lancée lors du 2 ème salon international des services bancaires et de la monétique, tenu du 30 octobre au 2 novembre 2008 à Tunis.

Dans ce cadre, Audinet Tunisie vous présente une lecture comparative des conditions d'octroi de crédits immobiliers entre certaines banques tunisiennes.

Les informations ci-jointes parviennent des supports de communication descriptifs propres à chaque banque.

Cette lecture peut être une référence pour la réalisation d'un projet immobilier.

En effet, les offres de crédits immobiliers proposées par les banques tunisiennes traitent 4 aspects : la durée de remboursement, le taux d'intérêt, le plafond du crédit et l'autofinancement.

Ces crédits présentent des caractéristiques presque uniformes pour les différentes banques tunisiennes.

On peut, en revanche, les diviser en 2 groupes : les banques offrant un crédit immédiat et celles qui offrent un plan d'épargne logement.

Pour les banques qui offrent un plan d'épargne logement, la BH s'avère la seule banque qui propose un crédit sans plafond avec un taux d'autofinancement à hauteur de 20% du coût d'acquisition.

 
     
   
     
 
BH

- Période d'épargne (4, ou 5, ou 6 ans) moyennant des versements réguliers.

- Le taux de rémunération de l'épargne s'élève à 5,25% l'an.

Concernant les crédits immédiats, la meilleure offre réside dans un taux d'autofinancement de 10%, proposé par la BTE.

Au sujet des durées de remboursement, Amen Bank et l'ATB présentent les durées les plus longues, dont les délais de remboursement du crédit peuvent atteindre 25 ans. Par contre, la BFT et la STB sont à uniquement 7 ans.

En ce qui concerne les taux d'intérêt, pour les crédits immédiats, l'UIB présente la meilleure formule. Ainsi, son taux d'intérêt s'élève à TMM + 3.5.

Pour les épargnes logement, Attijari Bank, offre une gamme nouvelle de crédit logement : le crédit TAHSSIN, le crédit ARDHI, le crédit BINAA, et le crédit MELKI. Le taux de TMM + 2.5, le taux le plus bas du marché.

Amen Bank

- 60% du coût à engager avec un plafond de 30.000 DT.

- La phase d'épargne dure 2 ans

- Un minimum de 6.000 d'épargne est nécessaire, Les versements sont acceptés quelque soit leur montant.

- Une durée de remboursement comprise entre 7 ans et 15 ans.

ATB

- Le financement peut couvrir jusqu'à 60% de la valeur du bien acquis ou du coût des travaux.
- Le remboursement peut se faire sur 7 ans.

Attijari Bank :

- 60% du devis estimatif global avec un maximum de 30 000 DT, extensible à 50 000 DT.

BIAT

- Montant : jusqu'à 80% du coût du logement ou des travaux d'aménagement ou d'extension
- Durée de remboursement : de 7 à 20 ans

- Taux d'intérêt : indexé sur le taux du marché monétaire et fonction du mode de remboursement choisi par le client.

- Un crédit immédiat sans épargne préalable

- Un crédit sans plafond avec une seule limite : la capacité de remboursement

- Une durée de remboursement allant jusqu'à 20 ans permettant d'alléger les mensualités de remboursement

- Un crédit idéal pour habiter tout de suite chez soi : une mensualité de remboursement équivalente au montant du loyer du logement acquis.

UBCI

- Le Compte Crédit Immobilier offre la possibilité d'épargner au rythme du client jusqu'à 20.000 TND tout en gardant la liberté de disposer son argent à tout moment.

- Cette épargne est rémunérée au Taux de Rendement de l'Epargne en vigueur et le client est exonéré des frais de gestion et de tenue de compte.

- La phase épargne est de 18 mois avec la possibilité de sortie au 3 ème mois.

- A l'issue de cette période, droit à un crédit immobilier égal à trois fois le montant épargné.

BNA

- Formule d'épargne qui s'étale sur une période allant de 2 à 5 ans et permet de constituer un capital variant de 10.000 à 50.000 D.

- Un prêt égal au double ou au plus, du triple de l'épargne qui peut atteindre 160.000D.

BT

- Compte Epargne Logement à la Banque de Tunisie d'une année au minimum.

- Crédit Logement d'un montant égal à quatre (4) fois le montant d'épargne, remboursable sur une durée de quinze (15) ans au taux préférentiel de TMM+2,75%.

STB

- Montant : 60% du coût d'achat ou de construction.

- Durée de remboursement : 7ans.

- Taux d'intérêt : TMM + marge.

- Le déblocage du crédit se fait au profit du promoteur en cas d'acquisition de logement neuf ou ancien et dans le compte du client, en cas de construction.

- Le remboursement du prêt est mensuel.

BTE

Le taux de financement :

- 80% du coût d'acquisition dans le cas d'une nouvelle propriété

- 70% dans le cas d'une ancienne propriété

- Le montant peut atteindre 150 000 DT, remboursable sur 15 ans

UIB

- Emprunt libre sans contrainte que la capacité de remboursement.

- Financement jusqu'à 80% de l'investissement immobilier.

- Une durée de remboursement adaptée aux besoins.

Repost 0
Published by SOUSSI Imed - dans SOUSSI Imed
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:36

Le gouvernorat de Nabeul organise, du 19 au 21 février 2009, les Journées technologiques du Cap Bon (JTC) en collaboration avec l’Association de Solidarité Numérique de Nabeul et le Département Informatique de l'Institut Supérieur des Etudes Technologique de Nabeul ISET NABEUL. Cette manifestation offre des espaces de rencontre entre investisseurs, professionnels et porteurs de projets technologiques.
Des workshops et des séances de dynamique de groupe relatives à la cyberpsychologie et à la cybercriminalité sont programmés. 
Les organisateurs des JTC estiment que la tenue de cette manifestation vise à soutenir la volonté régionale qui tend à labelliser le Cap Bon en tant que pôle d’attraction technologique par la valorisation des compétences régionales, la multiplication des partenariats et la mobilisation des investissements technologiques à haute valeur ajoutée.


n44557104053_8487.jpg

 

Programme JTeC 2009

 

 

Journée 20 février 2009

Centre Culturel Neapolis Nabeul

 

08 :30 : Inscription

09 :00 : Mise en place des ateliers

10 :00- 10 :45 : Ouverture officielle

10 :00- 12 :30 : Séance plénière

10 :45- 11 :00 : " Approche du Limousin dans le  développement des  TIC "- Limousin Expansion- Limoges (France)

 

11 :00- 12 :30 : Plug and Play Invest :"Nabeul : Pôle d’Attraction Technologique"

 Animée par Monsieur Alaya BETTAIEB- Expert en matière de création d’entreprises

Interlocuteurs:

·         Direction du Développement  Régionale- "Nabeul : Région en pleine Expansion"

·         TunisieTélécom- "Une Infrastructure de télécommunication adaptée aux besoins des investisseurs"

·         Agence Foncière de l’Habitat -" Zone  prête à l’accueil des investisseurs "

·         Direction Générale de promotion des PME - "Mécanismes d’encouragement pour la création d’entreprises TIC"

·         Investisseurs immobiliers

·         Investisseurs dans les TIC

 

09 :30-18 :00 : Ateliers : Développement Idées de projet High Tech 

Cible : Groupes de jeunes porteurs d’idées de projets TIC 

Animateurs :

·         Rim F. KASSOUS, Business Coach, ICF Member

·         Nejiba KHALFFALAH – Directrice de la pépinière -Technopole  El ghazela

·         Abdelatif BEN REHIT: Technologue ISET Nabeul, Coach pépinière Elan technologique Nabeul

·         Zeineb KERKENI : Technologue ISET Nabeul- Comité d’initiative économique

Jury :

  • Riadh KEDIDI : Pépinière Elan technologique Nabeul
  • Mohamed ali CHELLY : Technologue ISET Nabeul
  • Mohamed BEL KAHLA: Technologue ISET Nabeul

  

09:30-12:30 : Workshop 1

Idées à développer:

13:30-16:30 : Workshop 2 

Idées à developer:

17 :00-18 :00 : Délibération des résultats

 

10 :00-13 :00 : Bourse d’emploi TIC

·         Exposition de projets TIC

·         Rencontres entreprises – demandeurs d’emploi

 

9 :30- 16 :30 : Art et Technologie-Cyberpsychologie: Exposition, Animations,     Workshops et  Dynamiques de groupe

Cible : élèves, collégiens, instituteurs, parents

Animateurs :

Antonina Malaguarnera :Artiste plasticienne- Mons-Belgique

Rabia TOUKABRI: Psychologue au centre régional de médecine scolaire et universitaire de Nabeul 

Emna BEN SALAH : Artiste des effets visuels- Netinfo Nabeul

Safia CHRAIET : Scénographe- Animatrice 3D- Netinfo Nabeul

 

Thèmes :

·         L’identité entre  le réel et le virtuel

·         La cyberdépendance

 

 

 

Animation second of life

Ma créature hybride

 

Robot multimédia

Dynamiques de groupe

Groupe1 école Habib Thameur

09 :30

10 :00

 

11 :00

Groupe2 école  Bir chellouf

10 :00

 

10 :30

11 :40

Groupe3 école sidi achour

13 :30

14 :00

 

15 :00

Groupe4 école habib el karma

14 :00

 

14 :30

15 :40

 

Journée 21 février 2009

Centre Culturel Neapolis Nabeul

Transfert Technologique 

09 :00 : Ouverture

09 :15 – 09 :30 : Présentation  "Etude paysage numérique des entreprises du cap bon"

Zeineb KERKENI : Technologue ISET Nabeul

Mohamed ali CHELLY : Technologue ISET Nabeul

09 :30-09 :45 : Visio conférence : Présentation de  l’Association Scientifique Tunisienne en Allemagne (T.W.G)

Adnene GHARBI- Président Directeur Général T.W.G

09:45 – 10:00 : Transfert technologique et innovation- Modèle Tunisien                   

Bahri REZIG- Agence Nationale de Promotion de la Recherche et de l’Innovation

10 :00-10 :15 : Transfert technologique et innovation- Modèle Allemand

Adnène GHARBI- Ingénieur-Chercheur- Université KARLSRUHE-Allemagne

10 :15 – 12 :00 : Université-Entreprise : Ensemble vers le  développement de richesses

Modérateur : Moncef HADDED- Professeur universitaire- Ancien directeur : Institut Supérieur Technologique de Nabeul- Institut Préparatoire aux Etudes d’Ingénieur de Nabeul – Institut Préparatoire aux Etudes d’Ingénieur de Tunis

 

Axes:

 

Veille technologique

Jaouhar MOUIN

Directeur des Etudes- Professeur Universitaire- Génie électrique- ENIT

 

Saut technologique : Usinage à grande vitesse, usinage dur

Sahbi BEN SALEM

Maître assistant –ISET Nabeul- Chercheur –UR2I-ENIT

 

Les communications sans fil : du concept à la réalité

Salem HASNAOUI- Maître de conférences- Faculté de Bizerte

Rojdi rekik- Technologue ISET Nabeul

 

Apports et intérêts des Technologies OpenSource pour l'entreprise

Elyes EL JEBRI- Enseignant Technologue Agrégé en Informatique Industrielle ISET Nabeul-Expert en technologies Open Source- Conseiller -Formateur et Assistant technique dans le domaine des TIC

 

Taieb FELFEL- Maître Assistant en informatique- Expert open source

 

Le mangement des projets au service des entreprises

Mohamed EL GHODBANE - Technologue ISET Nabeul
Membre du comité des experts  Microsoft

Consultant Certifié :

MCT: Microsoft Trainer

EPM Management de projet

OCA ORACLE 10G

MCSD.NET

MCTS SQLSERVER 2005

 

9 :30- 16 :30 : Art et Technologie-Cyberpsychologie: Exposition, Animations,     Workshops et  Dynamiques de groupe

Cible : élèves, collégiens, instituteurs, parents

Thèmes :

·         L’identité entre  le réel et le virtuel

·         La cyberdépendance

 

 

 

Animation second of life

Ma créature hybride

 

Robot multimédia

Dynamiques de groupe

Groupe1 école IBN KHOLDOUN

09 :30

10 :00

 

11 :00

Groupe2 Collège Taher Hadded

10 :00

 

10 :30

11 :40

Groupe3 Collège place des Martyrs

13 :30

14 :00

 

15 :00

Groupe4 Collège Romila

14 :00

 

14 :30

15 :40

 

 

 

9 :00- 13 :30 : Ateliers Sécurité Informatique

 

Thème : Sécurité Web

 

Cible : Etudiant, Développeurs web

Animateur : Ingénieur Agence Nationale de Sécurité Informatique

9 :00– 11h 00: Groupe1

11h30–13h30: Groupe2

 

9 :00- 13 :30: Ateliers Certification électronique

 

Thème : Sécurité des transactions électroniques 

 

9 :00– 11h 00: Les certificats électroniques

 

Cible : Responsable, administrateur, étudiant

 

Animateur : M’hamed LASRAM- Agence Nationale de Certification électronique

 

11h30–13h30: Certificat de signature et certificat serveur

Animateur : Anis DJEMAL- Agence Nationale de Certification électronique

 

20 et 21 Février 2009

 

Lieu: centre culturel Neapolis de Nabeul

 

Vitrine High Tech: Stands d’exposition avec animation

 

Centres d’appel, ingénierie logiciel, Web, Réseau, Audit, Systèmes embarqués, Centre de formation, Ingénierie et consulting, Communication voix IP, Communication électronique,…

 

Des animations spéciales JTeC2009  sur inscription:

 

. Festival International du webdesign (WIF2010) 

. Web radio animé par Radio jarra et CSF- Nabeul  

. Esprit lab et libre animés par les étudiants des clubs Esprit Lab et Esprit Libre- Ecole d’ingénieur Esprit (Développement Web, Logiciels Libres,…)

. Maintenance et entretien d’ordinateurs- Club ALLTIC- ISET Nabeul

 

19, 20 et 21 février 2009

 

Salon Bureautique et micro informatique

Lieu : salle municipalité de Nabeul- Nabeul centre

 

 SOUSSI Imed

Maître Technologue ISET Nabeul

Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:33

 

Le numéro un des réseaux sociaux, Facebook, n’en finit pas de recruter à tout va en Tunisie. Le 26 janvier 2009, il comptait déjà 268.692 membres tunisiens. Le 15 décembre, on en dénombrait «seulement» 182.208. Soit 86 484 nouveaux membres inscrits en moins de deux mois. Sur l’année 2008, l’outil Google Insight for Search indique que c’est toujours le terme Facebook qui apparaît en tête des meilleures progressions (rising searches) avec +2600%. Mieux : la progression en question sera encore plus surprenante si on inclut le terme « face book » (une séparation vraisemblablement due à une erreur de frappe des internautes tunisiens), qui affiche un rutilant +2150%. A titre d’indication, après Facebook (1ere position) et « face book » (2ème place), le troisième terme, « skyrock » est très loin derrière avec « juste » +200% . Dans le Top Ten des termes les plus recherchés par les Tunisiens en 2008, notre réseau social est à la 9ème place, juste avant la version web de radio mosaïque. Une hiérarchie qui bouscule les idées reçues. Presque un symbole.

Mais que font donc les Tunisiens sur Facebook ? Ils partagent leurs passions pour tel ou tel sport, nouent des relations. Deux groupes tunisiens seront par exemple dédiés à un art martial comme l’aikido. La vie réelle se retrouve transposée sur le web, avec une boîte à outils informationnel, et surtout, de « réseautage ». D’autres amateurs verseront dans le militantisme, avec, peut-être, une mention spéciale pour le buzz organisé dernièrement autour de Gaza. Une campagne menée sur Facebook aurait même réussi à faire annuler un spectacle que Michel Boujenah, humoriste juif tunisien devait donner à Tunis. Des groupes se sont créés à cet effet, et apparemment la pression exercée a été efficace. Le quotidien tunisien arabophone « Al Chourouk » en a fait des gorges chaudes.  Une véritable première, que de nombreux sites du monde arabe ont répercuté sur la toile mondiale.

Et après l’impact décisif de Facebook dans les élections américaines, et l’usage qu’en a fait plus particulièrement, l’équipe de Barack Obama, le nouveau président américain compte aussi des fans tunisiens. Le groupe « Barack Obama Fan Club en Tunisie » compte du reste 400 membres. Un groupe tunisien baptisé « Pour le Retour de Youtube en Tunisie », rassemble la bagatelle de 5580 membres. De là à ce que la plateforme vidéo numéro un redevienne disponible…

Le web participatif était censé donner toute latitude aux internautes de mettre en ligne leurs impressions, d’apporter leur pierre à l’édifice. Les réseaux sociaux réaliseront toutes ces promesses, en allant encore plus loin. En offrant des outils simples d’accès, qui permettent de réunir des groupes autour d’intérêts communs, d’échanger leur point de vue, et même de se mobiliser. Et cela, indépendamment de toutes les structures parfois pesantes du monde réel. Certes, Facebook ne représente pas une panacée. Mais quelle association tunisienne peut se targuer de rassembler près de 300 000 membres ?
Par MF WMC

Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:19

Enseignement supérieur

 

 

Le dernier Conseil des ministres a examiné et adopté, le 7 janvier 2009, un projet de loi portant des dispositions exceptionnelles relatives à la retraite des professeurs de l'enseignement supérieur.

Le projet fixe l'âge de la retraite à soixante-cinq ans pour les professeurs de l'enseignement supérieur et les maîtres de conférences dans les institutions universitaires et les institutions de recherche scientifique ainsi que pour les professeurs hospitalo-universitaires et les professeurs agrégés hospitalo-universitaires.

Le projet prévoit également la possibilité de leur maintien en activité par décret, jusqu'à l'âge de soixante-dix ans au maximum.

Officiellement, cette rallonge est justifiée par les besoins urgents des universités tunisiennes, des institutions de recherche scientifique et des institutions hospitalo-universitaires en professeurs expérimentés pour l'enseignement et l'encadrement.

Le nombre croissant des institutions universitaires et la tendance du nombre des étudiants à augmenter crescendo expliquent également cette décision.

Une telle décision ne manque pas d’enjeux pour le pays. Elle pourrait même être très grave. Elle gagnerait, toutefois, à être accompagnée par une évaluation objective et sévère du rendement des récipiendaires qui ont eu à inculquer, durant trois générations, un savoir, faut-il le rappeler, peu convaincant, et partant, devenu ou moins peu reconnu aujourd’hui à l’échelle internationale. Pourtant, l’université tunisienne a fêté cette année son cinquantième anniversaire.

Les promus de l’enseignement supérieur arrivent, de nos jours, sur le marché du travail sans maîtriser ni l’acte de lire ni l’acte d’écrire, deux préalables fondamentaux pour la communication et l’expression. La question qui se pose dès lors est de savoir comment ont-ils fait pour arriver à décrocher maîtrises, licences, masters et même des doctorats.

En réponse à la dégradation du niveau à l’université, les Tunisiens, toutes catégories sociales confondues, consentent, aujourd’hui, d’énormes sacrifices et s’endettent pour envoyer leurs enfants suivre des études crédibles à l’étranger.

Est-ce utile de rappeler ici deux vérités ? La qualité de l’enseignement dispensé par l’université tunisienne de laisse plus en plus à désirer. Cette université tunisienne, dont la qualité de l’enseignement n’est reconnue par aucune institution internationale. Pis, l’ouverture de cette université sur le privé n’a pas été accompagnée des résultats escomptés. Car, diverses sources indiquent que des diplômes auraient été délivrés sans que leurs bénéficiaires aient assisté à un seul cours.

Espérons que l’ouverture, prochaine, d’universités étrangères dans le pays contribuera à l’amélioration du niveau universitaire en Tunisie et dissuadera au moins la sortie de devises à des fins d’études.

Moralité : cette université a besoin d’une réforme profonde à laquelle ne doivent pas participer ceux qui ont été à l’origine de sa dégradation. Le recours à un audit international est fort souhaitable ici.

Pour mémoire, la Banque mondiale a donné déjà l’alerte, depuis 2000, et recommandé un audit de l’enseignement supérieur et des cours dispensés.

In fine, rappelons que l’espérance de vie d’un cours est fixée à l’échelle internationale à seulement 3 ans. Cette norme est-elle respectée en Tunisie ? !!!
Source WMC ABS

Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:07

Tunisie - Enseignement supérieur

  Par Walid Ahmed Ferchichi

M. Lazhar Bououni, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie, a indiqué que le plan de la réforme de l’enseignement supérieur a tenu, jusqu’à maintenant, ses promesses et que les différents programmes sous-jacents sont en cours de réalisation à une cadence satisfaisante. Le ministre a mis l'accent sur l'intérêt présidentiel accordé à la dynamisation du système de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innovation technologique, outre la mise en valeur des résultats de la recherche.
Le ministre a souligné dans un point de presse tenu mardi 3 février 2009 au siège du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche scientifique et de la Technologie, l'importance cruciale de la réforme de l’enseignement supérieur et les mesures préconisées dans la réalisation des objectifs assignés par le programme présidentiel ''La Tunisie de demain'' ainsi que les efforts déployés pour soutenir et consolider les différents programmes de développement.
A propos de l'état d'avancement de l'application du système LMD (Licence-Mastère-Doctorat), il a précisé que la quasi-totalité des établissements de l’enseignement supérieur ont intégré ce régime tout en mettant l’accent sur l’importance accordée aux régimes des licences appliquées qui ont connu une nette croissance pour atteindre le seuil de 475 licences appliquées. L’intérêt d’une telle démarche est sans doute de soutenir les efforts consentis en matière de l’employabilité et la préparation des jeunes diplômes à la vie professionnelle.
M. Bououni a aussi souligné que l’approche du ministère va dans le sens de faire participer les entreprises tunisiennes dans l’encadrement, la formation et le recrutement des diplômés, et ce par le biais des licences de structures communes et les diplômes de Master professionnel.

Concernant les prévisions du ministère pour l’année universitaire 2008-2009, M. Lazhar Bououni a indiqué que 59 institutions seront créées, avec l’augmentation de la capacité d’encadrement dans les différentes spécialités. En outre, l’orientation globale du ministère est de renforcer la décentralisation et favoriser la création des établissements universitaires dans les régions internes de pays.

D'autre part, M. Bououni a précisé que plus d’importance sera accordée aux écoles d’ingénierie. L’objectif est de faire passer le nombre des diplômés de 4.300 actuellement à 7000, ce qui nécessite une bonne préparation d’une stratégie nationale afin de satisfaire les besoins croissants de l’économie nationale et internationale. C’est ainsi que plusieurs mesures ont été prises afin de concrétiser une telle démarche :

- mettre l’accent sur le régime de certification, ce qui est de nature à valoriser les compétences tunisiennes et homologuer les diplômes tunisiens à ceux des pays développés ;

- la création deux instituts préparatoire aux études d'ingénieurs à Gafsa et à Kairouan afin de renforcer le tissu des établissements existants ;

- l’ouverture d’un concours spécifique sur dossier pour les maîtrisards appartenant à d’autres spécialités (mathématiques, physique, informatique, géologie) pour satisfaire la demande supplémentaire du marché de travail.

Sur un autre volet, M. Bououni a mis l’accent sur les conditions de transformation du caractère des universités, des établissements d'enseignement supérieur et de recherche et des établissements publics de recherche scientifique en établissements à caractère scientifique et technologique, dont l’objectif est d’améliorer la qualité de la gestion pédagogique et scientifique, la qualité de la gestion administrative et financière et l’ouverture sur l’environnement économique et sociale. Sous l’étiquette de «la gestion par objectif», une telle démarche vise non seulement l’amélioration de la prestation de nos universités, mais également favoriser la concurrence et la compétition, ce qui constitue un garant d’une qualité requise afin de mener à fond le programme de la réforme de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, rappelons que le nombre de centres de recherche est de 32, celui des laboratoires 146 et celui des unités de recherche 638. La nouvelle approche est de renforcer le tissu de la recherche scientifique en focalisant les efforts sur la révision du caractère actuel de ces unités de recherche. L’objectif déclaré du ministère reste la création d’un consortium des unités de recherche afin de favoriser la fertilisation croisée des idées afin de préparer la plateforme propice pour atteindre une nouvelle étape qualitative dans la recherche scientifique à travers les programmes de recherche appliquée et l'innovation, outre la mise en place d'un plan permettant de réaliser une certaine osmose entre les structures publiques de la recherche et leur environnement économique.

Source : http://www.webmanagercenter.com/management/article.php?id=69802
Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 21:04

Qu’il semble loin le temps où les relations de la Tunisie avec Microsoft s’apparentaient à une véritable ''guerre froide'' en raison du piratage quasi systématique, chez nous, comme ailleurs dans le reste du Maghreb, où le taux de logiciels piratés allait de 70 à 90%, faisant perdre près de 150 millions de dollars par an au géant américain de l’industrie du logiciel.

L’implantation de Microsoft –et Business Software Alliance, le commando de choc des «Big Four» (?) de l’industrie du logiciel- dans la région, à partir de 1999, et le lancement d’une campagne de dissuasion-sensibilisation a eu pour effet de réduire le nombre des actes de piraterie informatique et d’augmenter, en conséquence, le volume des revenus que Microsoft tire de la vente des droits d’exploitation des licences de ses systèmes et logiciels.

Plus clairement perceptible au niveau des relations avec les organismes publics, cette normalisation fait tomber tous les ans, depuis quelques années, un joli petit pactole dans l’escarcelle de la «Maison» Bill Gates. En Tunisie, les droits acquittés par l’Etat –pour le compte des divers ministères, institutions et des organismes qui relèvent d’eux- s’élèveront ainsi à 7,8 millions de dinars en 2009.

Des statistiques du ministère des Finances, il ressort que le plus grand utilisateur –et, donc, premier payeur de droits y afférents- de licences Microsoft est le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Technologie, avec 2,4 MDT de dinars, soit plus tiers de l’enveloppe totale. Il est suivi de loin par les ministères de l’Education et de la Formation (852 000 d), de la Justice et des Droits de l’Homme (813.000 d), de l’Agriculture et des Ressources hydrauliques (630.000 d), de la Santé Publique (624.000 d), des Finances (467.000 d), de l’Intérieur et du Développement local (361.000 d), des Affaires sociales, de la Solidarité et des Tunisiens à l’Etranger (241.000 d), du Premier ministère (180.000 d), des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières (151.000 d), de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire (140.000 d), et de la Jeunesse, des Sports et de l’Education physique (130.000 d). Ceci pour les ministères et institutions dont l’enveloppe des droits payés à Microsoft dépasse les 100.000 dinars.

Les montants à régler se situent en dessous de cette barre pour tous les autres; c’est-à-dire les ministères de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine (97.000 d), du Commerce et de l’Artisanat (85.000 d), des Affaires étrangères (80.000 d), de l’Industrie, de l’Energie et des PME (69.000 d), de la Défense nationale (68.000 d), de l’Environnement et du Développement durable (66.000 d), du Développement et de la Coopération internationale (54.000 d), des départements du Transport, et de l’Emploi et de l’Insertion Professionnelle (44.000 d), des Affaires de la Femme, de la Famille et de l’Enfance (39.000 d), de la présidence de la République (38.000 d), de la Chambre des Députés (30.000 d), du ministère de la Communication et des Relations avec la Chambre des Députés et la Chambre des Conseillers (22.000 d), du ministère des Technologies de la Communication (18.000 d), du ministère des Affaires religieuses (12 000 d), et de la Chambre des Conseillers (10 000 d).

Un pactole que Microsoft aura certainement le plaisir de voir augmenter à l’avenir avec l’élargissement du parc d’ordinateurs et du nombre d’utilisateurs découlant de l’informatisation croissante des différents départements qui est loin d’être terminée.

Repost 0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 00:06

Un framework permet de réduire les temps de développement des applications en répondant de façon efficace aux problèmes rencontrés le plus souvent par les développeurs. Il inclut généralement de nombreuses fonctionnalités prêtes à l’emploi dont les implémentations sont bien rodées et utilisent des modèles de conceptions standard et réputés. Le temps ainsi gagné sur les questions génériques pourra être mis à profit pour les parties spécifiques de l’application.

L’utilisation d’un même framework dans différents projets contribue à l’industrialisation du processus de développement : la structure de l’application et les méthodes de programmation sont standardisées, les compétences des développeurs sont réutilisables dans chaque projet.

Enfin un framework est le fruit du travail de dizaines de personnes qui s’appliquent à corriger les problèmes ou les failles de sécurité découverts par l’ensemble des utilisateurs et à proposer de nouvelles fonctionnalités. C’est pourquoi les programmes d’un framework sont en général mieux conçus et mieux codés, mais aussi mieux débugués et donc plus robustes, que ce que pourrait produire un unique programmeur. Outre le gain de temps, on obtient un important gain en termes de qualité.

Les frameworks Php sont : Pear, eZ Components, Zend Framework, CakePHP, Symfony, Prado, Seagull, PhpOnTrax, Code Igniter, Copix, Jelix, WACT, Zoop

Quel framework PHP utilisez-vous le plus souvent ?
42.7%
Autres
18.4%
Zend
15.5%
Symfony
10.7%
CakePHP
9.7%
CodeIgniter
2.9%
Prado
Démarré le 16/12/2008 | 107 votes | Résultat au 29/01/2009
Zend grand gagnant
Recueillant plus de 20% des suffrages, le framework PHP Zend est plébiscité par les lecteurs du JDN Solutions. Il arrive devant Symfony. La part des répondants utilisant d’autres solutions (non listées par le sondage) est néanmoins importante (plus de 40%). Une tendance qui s'explique par le caractère très dispersé de l'offre des framework PHP. Mais également la montée en puissance plus récente de certains frameworks, comme c’est le cas de PHP Development Tools (le plugin PHP d'Eclipse)

Aucun 30 21,13%
CakePHP 7 4,93%
CodeIgniter 10 7,04%
Copix 2 1,41%
eZ 1 0,70%
Jelix 5 3,52%
PEAR 3 2,11%
php.MVC 1 0,70%
Prado 4 2,82%
Seagull 1 0,70%
symfony 24 16,90%
Zend Framework 55 38,73%
Autres (préciser) 19 13,38%
Sondage à choix multiple Votants: 142.

Trois frameworks PHP distingués par le guide comparatif de Smile

Le livre blanc sur les cadres applicatifs PHP de la SSII Smile fait le point sur 13 projets d'outils de création de sites PHP. Et propose des recommandations en fonction des objectifs. Pour créer de nouveaux sites de grande envergure, les frameworks CakePHP, Symfony et Prado sortent du lot.

La SSII Smile, connue notamment pour ses réalisations de sites Web, propose en téléchargement un livre blanc sur les frameworks PHP. Ce document de 77 pages fait le point sur l'utilité de ces frameworks et indique pour chacun ses forces, ses faiblesses et ses domaines d'utilisation à privilégier.
Par framework, on entend un cadre applicatif structurant, fournissant à la fois un ensemble de composants et une structure pour le développement de l'application. Recourir à un tel outil, indiquent les auteurs du livre blanc, évite de réinventer la roue, et améliore la productivité (le développeur est guidé), la qualité (le code fourni a été testé par toute une communauté) mais aussi au final les performances, puisque le code est a priori optimisé.
Smile fait toutefois entrer dans son étude des bibliothèques de composants, dans la mesure où elles peuvent compléter certains frameworks (on pense à Pear, largement utilisé par les projets de frameworks) ou s'avérer utiles pour ajouter de nouvelles fonctions à des projets de développement existants pour lesquels les frameworks ne conviendraient pas - le rôle d'un framework étant justement d'être structurant, son utilisation est plus appropriée lors du démarrage d'un projet. Zend Framework et ezComponents sont ainsi recommandés pour enrichir des projets PHP.

Wact et Zoop sont déconseillés

Côté frameworks véritables, Smile conseille trois outils adaptés à des projets de grande envergure, « qui démontrent que le langage PHP n'est plus réservé aux petits développements ». Il s'agit de CakePHP, Prado et Symfony. Deux sont déconseillés : Wact (pas à jour, peu de fonctions proposées) et Zoop (mature, mais souffre d'un manque de fonctions).
La partie guide comparatif de l'ouvrage cite encore : Seagull (mature, mais pas idéal pour des développements très spécifiques ou recourant beaucoup à Ajax), PHPonTrax (à utiliser avec des composants complémentaires, pour des projets de petite envergure), CodeIgniter (jeune, plutôt pour des projets de petite envergure), Copix (mature, mais en attente de mise à jour avec une version 3 imminente) et Jelix (un dérivé de Copix, donc meilleur, mais encore très jeune).


Dix frameworks PHP
Nom
Requiert
Méthode/Inspiration
Notes
PHP4&5, MySQL, PostgreSQL, SQLite et AdoDB
MVC / Rails
Port de Rails en PHP, selon les développeurs mêmes, avec ajout de spécificités PHP. Très proche de l'esprit Rails original.
PHP5.1, PEAR
PEAR
Plus un lot de composants qu'un framework, il n'est pas pour autant limité, mais simplifie largement le travail du développeur Web : gestion mail, BDD, fichiers, image...
PHP4&5, MySQL, PostgreSQL, DPO, Creole
MVC / Rails
La version 2.0 est stable et conseillée. La v3 est abandonnée au profit d'Agavi 1.0, les efforts de développeurs se concentrent donc sur la v4.
PHP5.0.2, MySQL
Basé sur les évènements / Apache Tapestry, Delphi
Vainqueur du concours de programmation de Zend en 2005. Il combine fichiers XML de configuration, modèle de page HTML et classes PHP. Surnommé "l'ASP.Net de PHP".
PHP5, MySQL, Smarty, Phing
MVC / Cocoa & WebObjects
Port PHP du framework Cocoa d'Apple. Profite d'une documentation complète (générée par phpDoc). Utilise le moteur de persistance Propel.
PHP4 et plus, MySQL
MVC / Struts
Port PHP de Jakarta Struts
PHP5, PEAR::DB
MVC / Rails
Précédemment nommé "PHP on Rails", reprend tous ses grands principes. Malheureusement, la documentation est succincte. Par ailleurs, il nécessite des extensions PEAR pour certaines fonctionnalités.
PHP5, PEAR
MVC / Rails
Basé sur Mojavi, Propel et Rails, il leur ajoute ses propres fonctionnalités : internationalisation automatique, gestion de cache, pagination...
PHP5, MySQL, PostgreSQL, Oracle, MSSQL, Creole
MVC / Rails, design patterns
Projet français très en vue et très complet, il est également l'un des frameworks les plus intéressants de cette liste. Il dispose notamment d'une documentation très complète, ce qui est rare.
PHP4&5, MySQL
MVC, design patterns
Acronyme de "Web Application Component Toolkit". Très porté sur la sécurité.
PHP5.0.4, PECL::PDO
MVC
Le petit nouveau de Zend, dont on attend beaucoup. Très documenté, et logiquement soutenu de manière professionnelle, il incorpore déjà de nombreux modules : gestion PDF, services Web, Ajax/JSON, sécurité…
Nom
Requiert
Méthode/Inspiration
Notes

Liste de frameworks PHP



Repost 0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 01:57
Le Groupe Jeune Afrique vient de publier son hors série annuel recensant les 500 premières entreprises africaines.
Sur ce Top 500 du continent, dressé par le groupe de presse, on ne recense que 27 entreprises tunisiennes dont 13 seulement appartiennent au secteur privé. Un chiffre très timide comparé à celui du Maroc. On notera cependant que ce classement ne cite pas tout le monde et beaucoup de groupes prestigieux ayant un grand chiffre d’affaires, se trouvent absents de ce classement, tels les Groupes Mabrouk, Karthago, Délice, Hamrouni, Hachicha…

Disons-le tout de suite, le classement des 50 plus grandes entreprises tunisiennes établi par le Groupe Jeune Afrique pour son hors-série N°20 n’est pas exhaustif. Ce classement annuel et exclusif (le 10ème du genre) se base sur une base de données du groupe de presse répertoriant quelque 6.000 entreprises. Sur l’ensemble, 5.400 ont reçu un questionnaire détaillé. Après réception et vérification des chiffres communiqués, le classement a été établi, mais sur la base uniquement de ceux qui ont choisi de jouer la carte de la transparence. Jeune Afrique l’admet et le signale en soulignant que de grands groupes du paysage économique tunisien n’apparaissent pas dans son classement. Beaucoup préfèrent encore rester dans l’ombre. Il ne s’agit nullement d’un comportement spécifique aux entreprises tunisiennes, on retrouve des leaders mondiaux adoptant cette discrétion, tel le géant suédois Ikea.

Cela dit, et au vu du classement établi en fonction des données disponibles, force est de constater l’absence de toute entreprise tunisienne parmi les 50 premières entreprises africaines et de toute entreprise tunisienne privée, parmi les … 150 leaders africains !
Si l’on compare le comparable, et comme le signale Frédéric Maury dans le Hors-série, la Tunisie ne compte que neuf entreprises dépassant les 500 millions de dollars de chiffre d’affaires, contre quinze entreprises au Maroc. Alors que la 50ème entreprise tunisienne dépasse à peine les 60 millions de dollars de CA, la 50ème entreprise marocaine se rapproche, elle, des 150 millions de dollars de revenus !
On notera, par ailleurs, le grand poids des entreprises publiques qui occupent les six premiers rangs du tableau (STIR, Steg, Groupe chimique, SNDP, Tunisie Telecom et Tunisair). La première entreprise privée à figurer dans le classement établi par Jeune Afrique est la holding Poulina (167ème en Afrique), suivie par le Groupe Elloumi (169ème), puis Tunisiana (197ème).

On remarquera aussi la présence de groupes qui montent rapidement et sûrement dans le classement tel que le Groupe Loukil. Ce groupe diversifié, dirigé par une main de maître par Mohamed Loukil et ses deux fils Bassem et Walid, est classé septième groupe privé en Tunisie (315ème en Afrique) avec un chiffre d’affaires déclaré de près de 300 millions de dollars et un résultat net de près de 12,5 millions de dollars. Un résultat net assez faible compte tenu des investissements importants, opérés ces derniers temps en Tunisie (Aures Citroën, les AMS), mais aussi en Algérie, en Libye ou au Soudan.

Pour en savoir davantage sur le classement des entreprises tunisiennes, et à la lumière des données qu’elles voudraient bien communiquer, on devra donc attendre le classement annuel établi par l’Économiste Maghrébin. Ce classement, plus exhaustif, devrait être publié au courant du mois de janvier.

Repost 0
Published by SOUSSI Imed - dans SOUSSI Imed
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 12:47

 بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله رب العالمين حمداً كثيرا طيِّبا مباركا فيه ملء السموات وملء الأرض وملء ما بينهما وملء ما شئت من شيء بعد ، و صلّ اللهم على سيدنا محمد وعلى آله وصحبه أجمعين.

 

اللهم بسطوة جبروت قهرك ، وبسرعة إغاثة نصرك ، وبغيرتك لإنتهاك حرماتك ، وبحمايتك لمن إحتمى بآياتك ، نسألك يا الله ، يا سميع ، يا مجيب ، يا منتقم ، يا شديد البطش ، يا جبار ، يا قهار ، يا من لا يعجزه قهرَ الجبابرة ، ولا يعظُم عليه هلاكَ المتمردة من الملوك و الأكاسرة ، أن تجعل كيد من كاد أهل غزة في نحره ، ومكْر من مكر بهم عائدا عليه ، وحفرة من حفر لهم واقعا فيها ، ومن نصب لهم شبكة الخداع إجعله يا ربنا مساقا إليها ومصادا فيها وأسيرا لديها.

 

اللهم سلط على أعدائهم النقم ، اللهم بدد شملهم ، اللهم فرِّق جمعهم ، اللهم أقلل عددهم ، اللهم إجعل الدائرة عليهم ، اللهم أوصل العذاب إليهم ، اللهم أخرجهم عن دائرة الحِلم ، وأسلبهم مدد الإمهال ، وغُلَّ أيديهم ، واشدد على قلوبهم ولا تبلغهم الآمال ، اللهم مزِّقهم كلَّ ممزَّق مزَّقته لأعدائك انتصارا لأنبيائك ورسلك.

 

اللهم انتصر لنا و لأهل غزة إنتصارك لأحبابك على أعدائك

اللهم انتصر لنا و لأهل غزة إنتصارك لأحبابك على أعدائك

اللهم انتصر لنا و لأهل غزة إنتصارك لأحبابك على أعدائك

 

اللهم لا تمكّن الأعداء فينا ولا تسلطهم علينا بذنوبنا

اللهم لا تمكّن الأعداء فينا ولا تسلطهم علينا بذنوبنا


دعاء لأهل غزه

 

نصوم يوم الخميس و نوحد الدعاء

لغزة و اهل غزة و ارامل غزة و أطفال غزة و شيوخ غزة


Repost 0
Published by SOUSSI Imed - dans SOUSSI Imed
commenter cet article
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 23:01
Enquête auprès des chercheurs, des responsables de structures de recherche et des entreprises économiques dans le cadre de mise en place de l’APRICE

Le gouvernement Tunisien a décidé de créer une Agence de Promotion de la Recherche, de l’Innovation et de la Création d’Entreprises innovantes (APRICE).Cette Agence sera une structure relais entre le système national de recherche et le tissu économique et favorisera la structuration du système national d’innovation. La définition exacte de ses missions, de ses fonctions ainsi que son organisation fait l’objet d’une étude avec l’appui du Programme de Modernisation Industrielle, programme financé par l’Union Européenne.
Les attentes et les suggestions des différents intervenants dans le tissu économique et le système national de recherche seront prises en compte dans la mise en place de cette agence ; pour les collecter nous vous prions de répondre le plus rapidement possible au document d’enquête qui vous concerne (chercheur, responsable de structure de recherche ou responsable d’entreprise économique).
Les responsables de structures de recherche sont priés de répondre eux-mêmes au document d’enquête et de diffuser le document approprié auprès des chercheurs de leurs structures.

  •  Enquête laboratoires et unités de recherche(doc-Pdf)
  •  Enquête chercheur (doc-Pdf)

http://www.rsit.rnu.tn/
Repost 0

Articles Récents

Liens