Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 00:26

 

  Lancement rapide

 

8
 

Le lancement rapide Quick Launch vous permet d'entrer n'importe quel site, la liste, une page ou URL externe qui a été désigné. Chaque lien est disponible à travers un titre qui peut être contrôlé par l'administrateur du site. La barre de lancement rapide est disponible au sein de chaque page vous affichez sur le site. Ceci comprend les paramètres du site et de liste. Deux liens incontrôlables qui sont affichées dans le lancement rapide sont Corbeille et tout le contenu du site Recycle Bin - All Site Content. Vous remarquerez que les titres sont liés aussi bien. Par défaut la liste Type de rubriques vous amène à la page Tous le contenu du site avec un filtre appliqué qui va afficher uniquement le contenu correspond à ce type de base spécifique. (Bibliothèque, une liste de discussion, sites et espaces de travail, bibliothèque d'images, et les enquêtes)

Repost 0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 00:21

 Site Navigation

 

Nous avons trois options disponibles au niveau de navigation du site / page. D'abord nous avons le lancement rapide qui est identique à ce que nous avons vu dans la liste de navigation. Nous avons aussi la chapelure et la navigation vers le haut. quick launch - List Navigation - breadcrumbs - up navigation

 

Up Navigation va nous permettre de retourner à la page d'accueil du site. Dans ce cas, si nous avons cliqué sur «Standard», nous serions retournés à la page d'accueil pour le site "Standard".

 

Jusqu'à la navigation va vous montrer tous les sites ci-dessus de votre site actuel au niveau supérieur de la collection du site. Cela signifie que vous pouvez parcourir la hiérarchie ci-dessus facilement sans avoir à faire toutes les modifications URL dans votre navigateur comme dans les versions précédentes. Il ne sera pas traverser en dehors de la collection de site et vous montrer les applications Web parent. Parce que vous pouvez contrôler ce que les utilisateurs voient en sécurité, il pourrait être bon pour vous aider à comprendre quand et où vous ne verrez pas les sites de la navigation du haut.

Dans l'exemple ci-dessous, Si vous consultez le site à partir du site C, la navigation Up va vous montrer des liens vers le site A site, B et C. Si vous site de sa consultation du site A, vous ne verrez rien car il ya pas de sites ci-dessus site A.

Un (Vous y avez accès)

B (vous n'avez pas accès)

C (Vous y avez accès)

Dans l'exemple ci-dessous, la navigation du haut ne sera pas vous montrer rien si l'affichage du site C que vous n'avez pas de sites disponibles que vous pouvez accéder et afficher.

Un (vous n'avez pas accès)

B (vous n'avez pas accès)

C (Vous y avez accès)

Une autre note sur la navigation Up est que si vous modifiez une page, puis il vous sera présenté avec la navigation pour vous rendre à la page et des sites ci-dessus de votre emplacement actuel. Dans l'exemple ci-dessous affiché une navigation qui permet de cliquer sur la page "EndUser", dans un format non modifiable, et mes sites parents, "Standard" et "Adam".

5

Repost 0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 00:01

 Cet article va tenter de vous aider à comprendre ce que la navigation  et comment en tirer parti.

Navigation Liste

Nous allons commencer avec la navigation Liste List navigation car c'est là que vous allez faire la plupart de vos travaux. Lorsque vous entrez dans une liste, vous remarquerez que le nouveau ruban de SharePoint 2010 est actif et vous aurez de nouvelles options à votre disposition. Je ne vais pas passer par toutes ces options, mais sera plutôt vous montrer comment naviguer rapidement à un point de vue, la liste, et le site.

  9

Pour commencer, nous avons le lancement rapide quick launch que vous pouvez utiliser pour se rendre à une autre liste, site, page, ou une URL externe. Listes ne seront disponibles que si la liste affichée dans le lancement rapide a été configuré pour être visible. Nous allons apprendre à activer / désactiver que dans un article ultérieur.

 

La navigation du haut ou Naviguer vers le haut Up Navigation vous permettra de parcourir dans n'importe quel site, une liste ou la page au dessus de votre emplacement actuel à condition que vous ayez accès à voir ce contenu. Si vous modifiez un élément, il vous sera présenté avec un lien à la liste des parents et des Sites Parent. Ceci est utile si l'onglet Parcourir Browse n'est pas un à votre disposition dans le ruban.

 

Enfin, nous avons le fil d'Ariane breadcrumb qui vous permettra de naviguer sur le site actuel, la liste actuelle, et une vue spécifique. Dans mon exemple ci-dessus «Adam» représente le site où la liste «Annonces» vie. «Annonces» est la liste je suis en train de visualiser. »Tous les articles» est mon point de vue actuel. La chapelure est visible uniquement lorsque l'onglet «Parcourir» est en surbrillance. Donc, si vous ne le voyez pas, cliquez sur onglet "Parcourir" Browse dans le ruban.

 

Rappelez-vous comment j'ai mentionné que le fil d'Ariane breadcrumb   peut être utilisé pour accéder à une vue spécifique? Pour ce faire, déplacez votre souris sur le nom de vue dans le clic de souris de chapelure et de gauche. Vous devriez voir les vues que vous avez accès. Si vous êtes un Administrateur de la liste, vous verrez aussi la possibilité de modifier et de créer une nouvelle vue ainsi.

  4-copie-1

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 23:55

Cet article vous montre comment modifier le rendu du « Quick Lanch » SharePoint 2010 (menu de lancement rapide).

Le but étant de rendre masqué le second niveau du menu et de l’affiche au survol de premier niveau.

Pour faire simple, avant : 

A la fin de cet article : 

 

Modification de la MasterPage

 

Editer la masterpage du site à l’aide de SharePoint Designer.

Par défaut la masterpage d’un site SharePoint 2010 se nomme v4.master.

Extraire la masterpage et l’ouvrir en mode avancé.

Rechercher les contrôles avec l’idV4QuickLaunchMenu

Dans ce contrôle rechercher les attributs StaticDisplayLevels et MaximumDynamicDisplayLevels.

Par défaut le StaticDisplayLevel est configuré sur 2 et le MaximumDynamicDisplayLevels est configuré sur 0.

Modifier les deux attributs à la valeur 1.

Retourner sur votre site SharePoint, le menu est modifié, nous avons le second niveau du menu qui apparait au survol du premier niveau.

  

Comme vous pouvez le remarquer le fond du second niveau est transparent.

 

Modification du style CSS

 

Le fonctionnement des thèmes SharePoint 2010 diffère complètement de la version 2007.

2010 utilise le système de thème Office, néanmoins comme sous 2007 il existe une feuille de style COREV4.CSS (le V4 identifie la version 2010).

Cette feuille de style est quelque peu spécifique, vous y trouverez des commentaires du style

/* [ReplaceColor(themeColor:"Hyperlink")] */

  

Ces commentaires sont analysés par SharePoint afin d’y faire correspondre les couleurs du thème choisi. Une sorte de compilation a ainsi lieu et génère votre COREv4-XXXXXX.css

La structure HTML du menu généré par SharePoint est la suivante :

Nous allons donc devoir jouer au niveau des balises UL dynamic.

La classe CSS correspondante est donc :

 .s4-ql ul.dynamic {

}

Vous allez me dire d’où sort ce s4-ql ?!

Tout simplement du contrôle SharePoint du menu, voir ci-dessous.

<SharePoint:AspMenu

 id=”V4QuickLaunchMenu”

      runat=”server”

EnableViewState=”false”

DataSourceId=”QuickLaunchSiteMap”

UseSimpleRendering=”true”

UseSeparateCss=”false”

Orientation=”Vertical”

StaticDisplayLevels=”1″

MaximumDynamicDisplayLevels=”1″

 SkipLinkText=”"

CssClass=”s4-ql” />

 Pour ouvrir la feuille de style COREV4.CSS, rendez-vous dans le dossier 14 (par défaut : C:\Program Files\Common Files\Microsoft Shared\Web Server Extensions\14) puis naviguez dans “TEMPLATE\LAYOUTS\1036\STYLES\Themable”. Vous trouverez le fichier COREV4.CSS. Attention le 1036 correspond à une installation française de SharePoint, voici un tableau recensant les différentes possibilitées http://msdn.microsoft.com/en-us/goglobal/bb964664.

Il nous reste maintenant à rechercher qu’elles sont les codes couleurs à appliquer. Pour vous éviter de chercher :

Ajouter donc cette classe CSS à la fin de votre fichier COREV4.css

.s4-ql ul.dynamic{

/* [ReplaceColor(themeColor:"Light2")] */ background-color:#f2f9fc;

/* [ReplaceColor(themeColor:"Light2-Lightest")] */ border:1px solid #f1f1f2;

}

Enregistrer le fichier COREV4.CSS.

Et surtout réappliquer un nouveau thème afin que ce fichier soit réappelé afin de générer le fichier COREV4_XXXX.CSS.

Et voilà

Note : Les modifications sur les fichiers dîts “Systèmes” dans notre cas le COREV4.css sont à éviter au maximum. Un patch pourrait venir écraser ces fichiers. Source : http://kouilb.wordpress.com/2010/10/20/menu-de-lancement-rapide-dynamique-sur-sharepoint-2010/



Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 22:15


Pour ouvrir un document pdf directement sans à avoir à l’enregistrer sur en local, je vous invite à faire la chose suivante à partir de l’Administration Centrale de SharePoint 2010 :
1. Cliquez sur Gérer les applications Web:
image
2. Sélectionnez votre votre Web Application et Cliquez sur Paramètres Généraux :
image
3. Sélectionnez le mode Permissif dans la section Gestion des fichiers par les navigateurs :
image
  

Actualiser votre site et tester

-----------------------------

 

Si vous avez des problèmes pour afficher le PDF dans certaines bibliothèques de documents. Alors je dois intervenir pour paramètrer ça en mode programmation Script Shell. Comme même je vous envoie les étapes.
  
 Ce comportement est possible si vous avez créé un site ou une bibliothèque de document à partir d’un template alors que la Gestion des fichiers par les navigateurs était sur Strict.
Voici un exemple de script qui permet de passer le paramètre « BrowserFileHandling » à « Permissive » pour l’ensemble des bibliothèques de documents qui sont accessibles depuis le menu de gauche (QuickLaunch) dans les différents sites d’une collection de site.
Avant d’exécuter ce script PowerShell, vous devez remplacer http://localhost par l’url de la collection de site que vous souhaitez mettre à jour.

#Add-PSSnapin Microsoft.SharePoint.PowerShell
$site=Get-SPSite "http://localhost/"
foreach($web in $site.AllWebs)
{
    foreach($list in $web.Lists)
    {
       if($list.BaseTemplate -eq "DocumentLibrary")
       {
            if($list.OnQuickLaunch -eq "1")
            {
                if($list.BrowserFileHandling -ne "Permissive")
                {
                    $list.BrowserFileHandling = "Permissive"
                    $list.Update() 
                    Write-Host "Site :" $web, "Liste :" $list -nonewline
                    Write-Host `t [Updated] -foreground green
                }
                else
                {
                    Write-Host "Site :" $web, "Liste :" $list -nonewline
                    Write-Host `t [OK] -foreground green
                }
            }
       }
    }
}
Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 21:55

Centre de recherche

minimal.master

2-copie-1

3-copie-1

Insert the following :

 

<div id="s4-topheader2" class="s4-pr s4-notdlg">

     <a name="startNavigation"></a>

     <div class="s4-rp s4-app">

     </div>

     <div class="s4-lp s4-toplinks">

      <asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderTopNavBar" runat="server">

        <asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderHorizontalNav" runat="server">

 <SharePoint:AspMenu

   ID="TopNavigationMenuV4"

   Runat="server"

   EnableViewState="false"

   DataSourceID="topSiteMap"

   AccessKey="<%$Resources:wss,navigation_accesskey%>"

   UseSimpleRendering="true"

   UseSeparateCss="false"

   Orientation="Horizontal"

   StaticDisplayLevels="2"

   MaximumDynamicDisplayLevels="1"

   SkipLinkText=""

   CssClass="s4-tn"/>

 <SharePoint:DelegateControl runat="server" ControlId="TopNavigationDataSource" Id="topNavigationDelegate">

  <Template_Controls>

   <asp:SiteMapDataSource

     ShowStartingNode="False"

     SiteMapProvider="SPNavigationProvider"

     id="topSiteMap"

     runat="server"

     StartingNodeUrl="sid:1002"/>

  </Template_Controls>

 </SharePoint:DelegateControl>

        </asp:ContentPlaceHolder>

      </asp:ContentPlaceHolder>

     </div>

    </div>

Repost 0
25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 21:35

Error: Service Unavailable HTTP Error 503. Le service est indisponible. The service is unavailable.

0

1-copie-1

Repost 0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 18:24

Bonjour,

Comme premier article sur ce forum, je vous propose ma méthode d'intégration de jQuery à SharePoint... En espérant que cela vous soit utile.

Que ce soit pour améliorer l’expérience utilisateur sur un site Internet ou apporter une petite touche sympa sur votre Intranet, l’utilisation de jQuery est presque devenu incontournable. Pour rappel, jQuery est une librairie javascript libre de droits qui porte sur l’interaction entre le javascript et l’html. En gros, si vous voulez en mettre plein la vue mais que vous n’avez pas forcément envie de passer des heures à faire du développement spécifique, jQuery est fait pur vous ;-)

Mais avant de mettre en avant les possibilités démentielles de jQuery, la première chose à faire est de l’installer. A travers cet article nous allons passer en revue les 4 étapes essentielles à son installation et je vous expliquerai la méthode que j’ai choisie et surtout pourquoi je l’ai choisie…

 

1) Télécharger la dernière version de jQuery

Rien de bien particulier pour cette première étape vu qu’il s’agit simplement de télécharger la dernière version de jQuery disponible sur le site officiel à l’adresse : http://docs.jquery.com/Downloading_jQuery

 

2) Ajouter jQuery dans SharePoint

En parcourant le lien précédent, vous aurez compris qu’il existe différentes méthodes pour mettre à disposition cette librairie dans votre environnement SharePoint (Office365 y compris). La première méthode consiste simplement à télécharger votre fichier dans une bibliothèque de document. Rien de bien compliqué à cela mais cela implique que votre librairie sera stockée dans votre base de données de contenu et cela ne fait pas partie des « Best Practice » que l’on retrouve sur le net.

La seconde méthode, celle préférée des développeurs, est de stocké votre librairie dans un répertoire « racine » de votre site. De cette manière celui-ci ne sera plus stocké dans la base de données de contenu mais bien sur le serveur lui même. Le seul inconvénient à cette méthode est qu’il vous faudra les droits suffisant ainsi que les accès adéquats que pour procéder à cette installation.

La troisième méthode consiste à utiliser ce que l’on appelle un CDN (Content Delivery Network). En gros, cela consiste à utiliser une librairie qui est stockée sur un serveur configuré à cet effet. Il en existe 3 principaux, à savoir celui de Microsoft, celui de Google et celui de jQuery lui-même. Dans ce cas de figure, pas besoin de télécharger le fichier vu qu’on utilisera celui mis à disposition sur le serveur distant mais l’inconvénient principal est que vous aurez forcément besoin d’une connexion au net pour que cela fonctionne. (pas toujours le cas en Intranet)

3) Référencer votre librairie dans votre page maitre (Master Page)

Maintenant que nous connaissons les différentes méthodes pour ajouter jQuery à SharePoint, il nous reste à se décider sur laquelle nous allons utiliser et ensuite à la référencer dans notre page maitre. Si vous êtes dans un scénario Intranet et sans connexion au net la réponse est assez simple, ce sera la méthode 1 ou 2 en fonction des droits dont vous disposez. Par contre si vous disposez d’une connexion au net (forcément le cas avec Office365) vous aurez tendance à privilégié l’utilisation d’un CDN. En ce qui me concerne, je préconise de combiner ces méthodes afin de s’assurer de la disponibilité de notre librairie. En effet, même si les serveurs de Google, Microsoft ou jQuery sont parmi les serveurs les plus disponible au monde, un « accident » peut arriver avec pour effet immédiat le plantage de toutes nos customisation basée sur jQuery. (source : http://css-tricks.com/snippets/jquery/fallback-for-cdn-hosted-jquery/)

Pour cela nous allons faire appel à SharePoint Designer pour éditer notre page maitre et rajouter la référence au CDN de Microsoft entre les balises <head></head>.

<script type= »text/javascript » src= »http://ajax.aspnetcdn.com/ajax/jQuery/jquery-1.6.2.min.js »></script>

Juste en dessous de cette ligne nous allons ajouter un petit script qui permettra à notre site d’utiliser notre librairie stockée sur notre serveur si notre CDN n’est pas disponible.

<script type= »text/javascript »>if (typeof jQuery == ‘undefined’) { document.write(unescape(« %3Cscript src=’/Style Library/JQuery/jquery-1.6.2.min.js’ type=’text/javascript’%3E%3C/script%3E »));}</script>

Dans cet exemple-ci vous aurez remarqué que j’ai stocké ma librairie dans le répertoire « Style Library -> JQuery ».

 

4) Utilisez jQuery

La première chose que nous allons faire c’est bien évidement de vérifier si notre appel à jQuery fonctionne bien. Pour cela, ajouter ce script à votre page maitre.

<script type= »text/javascript »>
if (jQuery) {
alert(‘jQuery is loaded!’);
}
</script>

Une fois celle-ci enregistrée, naviguez sur votre site. Vous devriez obtenir une boite de dialogue avec le message « jQuery is loaded! » sur chacune de vos pages.

Maintenant que votre page maitre est modifiée et que jQuery est disponible, vous allez pouvoir donner libre cours à votre imagination pour améliorer l’expérience utilisateur. Si vous n’êtes pas développeur javascript (comme moi) vous serez surpris du nombre de tutoriaux que vous trouverez sur le net. Comme point de départ, je vous suggère d’aller visiter la page de SPServices sur Codeplex à l’adresse : http://spservices.codeplex.com/ Que du bonheur… ;-)

 

Bon amusement…

 

(source : http://social.msdn.microsoft.com/Forums/fr-FR/sharepoint2010devfr/thread/ee7fd1e2-1e0a-445a-8274-0bf63996fef6)

Repost 0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 01:04

Microsoft vient de présenter ses résultats financiers pour son premier trimestre budgétaire 2012 qui s’est terminé le 30 septembre dernier. Le chiffre d’affaires de 17,37 milliards de dollars (12,5 milliards d’euros) représente non seulement une hausse de 7 % par rapport à la même période l’année dernière, mais il s’agit du meilleur premier trimestre de l’histoire de la firme. Les bénéfices s’élèvent à 5,74 milliards de dollars (4 milliards d’euros).

.Microsoft tiré par sa division business.

Les résultats ont été principalement tirés par la division business de Microsoft qui a vu son chiffre d’affaires grimper de 8 % par rapport à son premier trimestre budgétaire de 2011. Lync, SharePoint, Exchange et Dynamics ont tous connu une croissance à deux chiffres, tout comme la division Server & Outils. La division Windows et Windows Live accuse d’une hausse de 2 %. Pour mettre les chiffres en perspective, si l’on combine les départements business (qui gèrent aussi la suite Office) et serveur, on obtient un chiffre d’affaires de 9,87 milliards de dollars (7 milliards d’euros). Comparativement, Windows et Windows Live représentent 4,87 milliards de dollars (3,5 milliards d’euros).

Le rachat de Skype n’a pas été comptabilisé. Il vient d’être approuvé par les instances européennes (cf. « L’Europe approuve le rachat de Skype par Microsoft ») et sera répercuté sur les résultats du trimestre prochain. Pour mémoire, Redmond a racheté l’éditeur du célèbre logiciel de VoIP pour 8,5 milliards de dollars (6 milliards d’euros).

Repost 0
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 16:30

Cet article est paru dans le numéro de Mai 2011 de l’excellente revue ITPro Magazine !

Image (11)

En voici le contenu intégral :

 

Présentation de l’offre SharePoint Online

Présentation

Avec la sortie de la beta publique d’Office 365 qui devrait être effective lorsque cet article sera publié, voici l’occasion de faire le point sur l’offre SharePoint Online.

SharePoint Online est la version hébergée par Microsoft, dans ses propres centres de données, du produit SharePoint. Il s’agit donc d’un service hébergé dans les nuages, suivant l’expression consacrée (pour une synthèse des différences entre le produit SharePoint et le service SharePoint Online, voir figure 1).

image

Figure 1 : Produit et Service, deux approches complémentaires pour Microsoft

Comme le produit SharePoint, le service SharePoint Online permet de gérer les informations numériques d’une organisation ou entité. L’interface d’accès utilise uniquement des pages Web pour un accès facilité aux fonctionnalités, via un navigateur.

La version qui sort donc en beta avec Office 365 (http://www.office365.com) est la deuxième version du service qui correspond au produit SharePoint 2010. Sa disponibilité est prévue pour juillet 2011. La première version liée à l’offre BPOS (Business Productivity Online Service) s’appuyait quant à elle sur le produit MOSS 2007 (Microsoft Office SharePoint server). Elle est apparue en fin 2008.

image

 

Figure 2 : la version 2 de l'offre

 

Différentes versions

Bien que l’on en parle souvent de manière indifférenciée, l’offre SharePoint Online se décline suivant de nombreuses versions ou modalités présentant parfois des écarts importants entre elles.

On pourra citer tout d’abord les 4 produits principaux constituants de l’offre Office 365 :

1. Le service Exchange Online

2. Le service SharePoint Online

3. Le service Lync Online

4. Le logiciel Office Professional Plus que vous pouvez télécharger et installer dans le cadre de l’offre.

Ensuite il convient de noter qu’il existe une version dédiée de SharePoint Online qui à ce jour et à ma connaissance n’a pas de nom commercial. Puisque Office 365 correspond uniquement à la version dite partagée. Cela signifie qu’avec Office 365 vos sites et vos applications sont hébergées en mode partagé sur les serveurs Microsoft : concrètement vous partagez les processeurs, la mémoire et les disques avec d’autres sociétés ou organisations dont vous ne saurez jamais qui elles sont grâce aux mécanismes d’isolation et de sécurité mis en place. Cependant, en cas de pics de charges, une diminution temporaire des performances est toujours possible. Faisons malgré tout confiance à Microsoft pour avoir dimensionné ses servers avec suffisamment de marges pour que ces inconvénients inévitables soient rarissimes !

Nous ne parlerons plus dans la suite que de l’offre partagée, destinées aux configurations d’au moins 5000 utilisateurs. L’offre dédiée est destinée à de grandes entreprises (et dans une version spéciale aux administrations américaines) ayant des besoins soit de performances, soit de paramétrages spécifiques. Pour plus d’informations sur la version dédiée, vous pouvez aller sur ce lien :

http://www.microsoft.com/downloads/en/details.aspx?FamilyID=cf7d4db8-4e7c-4077-87ea-b64c57e4c98c&displaylang=en

Le descriptif de la version partagée se trouve ici : Office 365 Beta Service Descriptions (http://www.microsoft.com/downloads/en/details.aspx?FamilyID=6c6ecc6c-64f5-490a-bca3-8835c9a4a2ea ). Elle s’adresse à 3 cibles :

1. Les petites et moyennes entreprises, jusqu’à 50 utilisateurs

2. Les entreprises « normales », au-delà de 50 utilisateurs

3. Les organismes d’éducation qui ont des besoins bien spécifiques.

On distinguera enfin deux grands types d’utilisateurs :

1. Les travailleurs en mode kiosque qui accèdent uniquement en consultation aux documents ; le coût des licences associées est bien évidemment réduit ;

2. Les travailleurs du savoir qui accèdent potentiellement à l’ensemble des fonctionnalités en fonction des niveaux de licences associés.

image

Figure 3 : Synthèse de l'offre

 

Les différents niveaux disponibles

On retrouvera 7 niveaux de tarifications possibles :

> Le niveau P1 correspondant à l’offre PME. Il donne accès à une offre simple, avec un site Intranet simple, une seule collection de sites. Mais pas de possibilités « entreprise » comme le site personnel par utilisateur ou les composants Excel Services, Visio Services et Forms Services. Seul le module Access Services est inclus dans cette offre. Ce niveau est limité à 50 utilisateurs maximum et ne permet pas d’acheter de l’espace supplémentaire.

> Les niveaux K1 et K2 correspondant à l’offre « Travailleurs en mode kiosque ». Ils donnent accès à une offre la plus simple, similaire à P1 mais sans site Internet, sans espace de stockage associé. Le niveau K1 permet uniquement la visualisation des documents via les Office Web Apps alors que le niveau K2 permet leur modification.

> Les niveaux E1 et E2 correspondant au premier niveau de l’offre « Travailleurs de l’information ». Ils donnent accès à l’offre standard, avec un site Internet simple, un siter personnel par utilisateur (« My Site ») un espace de stockage associé, en mode visualisation uniquement pour E1 et en mode modification via les Office Web Apps pour E2

> Les niveaux E3 et E4 correspondent au niveau le plus complet de l’offre, destiné aux « Travailleurs de l’information ». Ils donnent accès à l’offre standard du niveau E1/E2 plus un accès aux modules « Entreprise » comme les composants Excel Services, Visio Services, Forms Services et Access Services. Les deux modes E3 et E4 sont équivalents d’un point de vue SharePoint, la différence entre les deux venant d’une intégration Voix plus poussée.

 

Les modes E1 à E4 permettent de créer au niveau SharePoint jusqu’à 300 collections de site.

Les modes P1, E1 à E4 permettent de partager gratuitement jusqu’à 50 documents sur Internet. Pour aller au-delà il faudra prendre une option supplémentaire dont le prix et le contenu ne sont pas encore définis.

Enfin aucun niveau ne permet d’accéder au module BCS qui permet d’intégrer des données de l’entreprise avec le site SharePoint. Pour ce type de besoin, il faudra se tourner vers l’offre Dédiée.

image

Figure 4 : les niveaux de l'offre

Le tableau suivant résume les niveaux de l’offre pour la partie SharePoint Online :

P1 pour les PME

K1 & K2 pour les utilisateurs Kiosque

E1 et E2

E3 et E4

Sites d‘équipe

Oui

Oui

Oui

Oui

Site Internet simple

1 site

Non

1 site

1 site

Flux de travail paramétrés

Oui

Oui

Oui

Oui

Solutions isolées („sandbox“)

Oui

Oui

Oui

Oui

Site personnel („My Site“)

Non

Non

Oui

Oui

Modules „Entreprise“ (Forms Services, Excel Services, Visio Services)

Non

Non

Non

Oui

Access Services

Oui

Non

Non

Oui

Business Connectivity Services (BCS)

Non

Non

Non

Non

Collections de sites

1

Non

Jusqu'à 300

Jusqu'à 300

Office Web Apps

Visualisation

& Edition

K1 : visualisation

K2 : visu + édition

E1 : visualisation

E2 : visu + édition

Visualisation

& Edition

Partage de documents simple sur Internet

Oui, gratuit jusqu’à 50

N/A

Oui, gratuit jusqu’à 50.

Oui, gratuit jusqu’à 50

Stockage en commun

10Go + 500Mo par utilisateur

10Go

10Go + 500Mo par utilisateur

10Go + 500Mo par utilisateur

Ajout de stockage additionnel

Non

Oui

Oui

Oui

 

Le stockage

SharePoint Online étant destiné principalement à l’échange et au partage d’information, bien comprendre la quantité d’espace de stockage alloué pour cela est un aspect important de la prise en compte du produit.

Il faut retenir que la règle de base est une allocation de 10 Go par abonnement, auxquels s’ajoutent 500 Mo par utilisateurs de type P1 ou E1, E2, E3, E4. Les utilisateurs K1 ou K2 ne donnent pas droit à de l’espace de stockage supplémentaire. L’espace de stockage est alloué globalement et est gére comme un tout.

Une deuxième quantité de stockage indépendante de la première est prévue pour les abonnements de type E1 à E4 et est allouée au moment de l’activation des sites personnels : Il est prévu 500 Mo par site personnel.

Aussi on peut représenter l’allocation de stockage pour SharePoint Online par le schéma suivant :

image

Figure 5 : Allocation de stockage

 

Les fonctionnalités disponibles

SharePoint Online c’est bien du SharePoint donc le service est basée sur le même produit SharePoint 2010 que vous pouvez acheter sous forme de licences et installer dans votre centre de données. Cependant, un certain nombre de fonctionnalités ne sont pas activées. Cependant certaines fonctionnalités ne sont pas activées alors que par ailleurs des extensions au produit de base ont été développées spécifiquement pour la version Online. Donc pour comprendre exactement le périmètre couvert, nous allons rentrer dans le détail.

Parmi les spécificités de la version SharePoint Online, on retiendra l’accès aux fonctionnalités suivantes, regroupées suivant les thèmes de la rosace SharePoint bien connue :

Sites :

· Des sites d’équipes et Intranet à choisir parmi les modèles standard SharePoint 2010

image

Figure 6 : Le carrousel des modèles de sites, propre à la version SharePoint Online

· Des sites Extranet avec une facilité de partage de l’information pour des utilisateurs externes, très supérieure à la version installée en entreprise, car tout la problématique d’accès et de sécurité est déjà traitée. La licence donne droit à 50 licences d’accès partenaires (au-delà il faudra commander des licences supplémentaires)

· Un site Internet simple qui pourra être mis au logo de la société et dans le modèle pourra être choisi parmi des modèles préétablis.

image

Figure 7 : écran de personnalisation du site Internet

Communautés :

· Sites personnels : ils fournissent aux utilisateurs un espace de stockage personnel pour leurs documents et une page standardisée pour définir leur informations personnelles allant jusqu’à leur expérience, leurs intérêts et leur expertise. Ces informations seront accessibles soit en direct en accédant à la page, soit via la fonctionnalité de recherche.

· Wikis et blogs

· Tagging : les utilisateurs peuvent marquer via des tags ou des commentaires standardisés comme « I like it »

Contenu :

· Editions dans le navigateur via les Office Web Apps

· Support des fonctions de 2010 : Types de documents, Métadonnées gérées, Groupes de documents

Recherche :

· Recherche contextuelle et phonétique via le moteur de recherche standard de SharePoint

· Recherche des gens et de leur expertise, en présence de sites personnels

Décisionnel

· Accès à Excel et Visio Services

Composites

· Déploiement de solutions développées spécifiquement possibles via le mécanisme des sandbox. L’avantage de ce dispositif est qu’il ne nécessite pas de validation préalable de la part de Microsoft. L’inconvénient étant que l’utilisation des sandbox apporte des limitations aux développements.

· Access Services, pour des bases de données accessibles via le navigateur

· Forms Services pour des formulaires d’entreprise

· Possibilité de déployer des Workflows avancés

· Possibilité d’ajouter des Webparts Silverlight

Parmi les grands absents, on note surtout :

· Pas de moteur de recherche FAST

· PowerPivot et PerformancePoint Services

· Business Data Connectivity service

Ce qui peut être résumé par le schéma suivant :

image

Figure 8 : Synthèse des fonctionnalités

Pour finir, on notera également la présence d’une surcouche d’administration dont on peut voir ici les principaux écrans:

image

Figure 9 : Page d'Administration Office 365

image

Figure 10 : Page d'administration de site SharePoint Online

Ainsi l’offre SharePoint Online apparait comme une offre très riche qui couvre une grande part des besoins des organisations et peut donc répondre à un très grand nombre de scénarios de mise en œuvre.

Repost 0

Articles Récents

Liens